Mesurer les performances d’un blog professionnel

Si un blog professionnel est un puissant levier de communication, le tenir prend du temps. Il est donc important de se poser la question de la mesure des performances de ce blog. Je traiterai cette question sous l'angle des critères, des outils et des procédures.

En traitant des facteurs clés de succès d'un blog professionnel, j'ai évoqué un tableau de bord que nous utilisons. C'est un point compliqué qui mérite développement, et je vais donc essayer de traiter la question de la mesure des performances de ce blog sous l'angle des critères, des outils et des procédures.

Les critères de mesures
Je les ai regroupés en quatre parties, plus ou moins perméables : conquête, fidélisation, participation et contenu.

L'enjeu de la conquête est bien entendu de recruter de nouveaux lecteurs parmi la cible visée. Pour cela, nous surveillons deux critères :
visiteurs uniques absolus. Cette expression assez lourde signifie pour Google le nombre de nouveaux lecteurs du blog
- lectorat extérieur. Nombre de nos articles sont repris par d'autres sites. Il est important d'en rendre compte. Malheureusement, aucun ou presque ne propose de module de statistiques. Aussi utilisons-nous les chiffres de Paperblog pour raccourci, quoique ce soit bien insatisfaisant.

Il n'y aurait guère d'intérêt d'attirer de nouveaux lecteurs si nous ne savions les fidéliser. Le nombre d'abonnements au blog (via flux RSS ou e-mail) comme le nombre de lecteurs connus (returning visitor) sont pour cela des indicateurs révélateurs.

Le contenu fait-il réagir les lecteurs ? Les incite-t-ils à participer ? Afin de nous en rendre compte, nous mesurons une participation moyenne par article. Cette participation comprend un nombre de commentaires, d'évaluations et de diffusions d'article (sur delicious, facebook...).

Mais au fait, ne faut-il pas savoir si les articles sont appréciés ? Lesquels ? La note moyenne donnée, le nombre citations (backlinks), le temps moyen de lecture et les articles les plus lus fournissent permettent de le savoir.

Enfin, un champ libre permet de consigner des faits pouvant expliquer certains résultats (un serveur en panne, etc.).

Les outils
Ce sont >Google Analytics pour la mesure d'audience, Feedburner pour les abonnements (e-mail et RSS), AddThis pour la diffusion des articles et GD Star Rating pour leur notation. Tous sont gratuits. Ils demandent en revanche de modestes connaissances techniques pour être implémentés.

Pour ce qui regarde le tableau de bord, nous l'avons crée sur le tableur de Google. En voici un exemple.

La procédure
Chaque matin, à neuf heures, Google Analytics rend le verdict d'audience de la veille : l'assistant marketing comme moi manquions rarement le rendez-vous et, au besoin, nous en discutions brièvement durant notre point quotidien de 9h30. Chaque lundi, nous faisions le point en analysant les résultats de la semaine écoulée pour ensuite planifier les actions à venir. Les résultats hebdomadaires sont automatiquement compilés dans une version mensuelle du tableau de bord et, de fait, chaque début de mois voyait se reproduire cette approche bilan et plan d'action mais de façon plus approfondie.

Conclusion
Cette approche n'est pas si contraignante qu'il y paraît : l'important est de la mettre en branle et de soutenir la cadence. Peut-être trouvera-t-on malgré tout que c'est trop d'efforts.

Mais aussi, bloguer prend du temps : 1h30 par jour en ce qui me concerne. C'est beaucoup, et je dois m'assurer que cet investissement favorise le projet... sans oublier qu'il ne saurait servir s'il ne sert pas d'abord les lecteurs : c'est la règle des médias sociaux.

Autour du même sujet