Les recettes du marketing mobile traditionnel appliquées (ou non) à l'App Store

Alors que l'iPhone et son App Store révolutionnent le monde du mobile, regardons de plus près les applications qui font "le buzz". Et si celles ci ne faisaient que reprendre les vieilles recettes du monde du contenu pour mobile ?

Nous le savons tous, l'iPhone a révolutionné l'usage que le grand public faisait de son mobile. (Vous n'êtes pas au courant ? Ah ... Attendez nous là, on revient vous chercher). Grâce à un mix savant entre design, qualité, simplicité d'utilisation, et buzz positif autour des produits Apple (aidant à l'adoption d'interfaces et concepts nouveaux), la firme de Cupertino a réussi l'exploit de laisser tous les grands acteurs du marché sur place.

Encore plus fort : une fois le parc d'iPhone suffisamment étendu, Apple a lancé une place de marché, l'App Store, avec cette idée folle que n'importe qui pouvait développer un petit programme pour l'iPhone, et le mettre à disposition de tous les clients iPhone de par le monde, rien que ça.

Et devinez quoi ?

Un carton. Plus d'1 500 000 000 d'applications téléchargées en 1 an (oui oui, le nombre de zéros est correct).

Le plus incroyable ?

Jeux en 3D mis à part, les applications qui ont fait le succès de l'App Store n'ont fait que reprendre les vieilles recettes du divertissement en général, et celles du marketing mobile en particulier.

Quelques Exemples ?

// Shazam : l'application qui repère quel morceau est joué à la radio simplement en mettant son iphone devant est disponible pour tous les téléphones depuis 2 ans. Simplement, personne n'y trouvait un intérêt. Sur iPhone, cette idée est devenue en quelques semaines l'idée la plus hype et la plus géniale jamais inventée.

// Crazy Sound - Son Anti-Vieux : Cette Application, qui diffuse un son que les - de 25 ans n'entendent pas (... et oui ça marche ! :) ) et qui connaît des débuts fulgurants sur l'app store, est simplement l'adaptation de la sonnerie anti vieux qui a fait les beaux jours du téléchargement de sonnerie ces deux dernières années !

// Anti Moustique : là encore, cette application qui repousse les moustiques existait sur vos anciens samsung ou autres motorola

// Inhale Here : cette application qui transforme votre voix en mode hélium est simplement l'adaptation des sonneries Hélium lancées il y a un an.

// Amazing X Ray : ne voyez vous pas fleurir ces pubs sur vos magazines préférées vous proposant de télécharger une application Java permettant de déshabiller les personnes en face de vous ? Même principe - qui a été inventé sur mobile "classique" avant d'être adapté sur iPhone.

Cette liste à la Prévert n'a pas tant pour but de faire une analyse comportementale et sociologique de l'acte d'achat sur iPhone : ce téléphone a, par ses qualités et son aura, permis de crédibiliser l'offre de contenu mobile : une idée qui semblait stupide et puérile il y a quelques mois sur votre mobile apparaît comme profondément innovante sur l'iPhone : si c'est Apple, c'est permis.

Mais plutôt de constater : aucun des gros acteurs du marché du téléchargement mobile n'a réussi à ce jour à adapter ses recettes traditionnelles, et ses produits sur iPhone.

Si l'histoire du business est remplie d'erreurs de ce type, il est toujours étonnant de voir à quel point l'histoire se répète.

Alors que ces sociétés ont tous les contenus, le savoir et le pouvoir de les "puber", aucune ne s'est réellement attaquée au marché gigantesque des applications, laissant des petits "Garage Developers" faire leur beurre (parfois même plusieurs plaquettes).

Intéressant pour le côté buzz (vous téléchargez l'application de votre voisin, pas forcément celle d'une multinationale), moins intéressant pour le marché, qui de ce fait peine encore à se structurer.

Dommage, à l'heure où tous les fabricants lancent leurs stores d'applications, et où le grand public (et pas seulement les ados et jeunes adultes) est enfin prêt à payer pour télécharger du contenu sur téléphone mobile : le marché est enfin là, mais les grands acteurs du marché semblent avoir déserté le terrain.

Nouvelle ère du business 2.0 où tout un chacun peut remplacer dans son garage une grosse compagnie, et se passer de la communication traditionnelle ?

Sans doute.

Aux grandes sociétés de réagir, et de construire un grand garage où abriter toutes leurs équipes !

Le monde du mobile impose (sans doute plus qu'un autre) une réactivité à toute épreuve, au vu des constantes évolutions techniques et "marketing" ; être mobile ou non, telle est la question pour survivre.

Autour du même sujet