Se prémunir de la grippe A en centre d’appels

En raison du partage du poste de travail et de la forte concentration des employés, les centres d’appels sont particulièrement exposés aux risques d’épidémie.

En raison du partage du poste de travail et de la forte concentration des employés, les centres d'appels sont particulièrement exposés aux risques d'épidémie et l'utilisation des micro-casques sans respect des règles élémentaires de prudence et d'hygiène peut également se révéler un facteur de risque.
 
GN Netcom, spécialiste des solutions de communications mains-libres, présente les bonnes pratiques pour se prémunir contre la grippe A en centre d'appels.
 
Le poste de travail
GN Netcom recommande de nettoyer le poste de travail avant l'arrivée d'un nouvel utilisateur.
 
Les accessoires
Il convient également de prêter une attention particulière à certains éléments plus sensibles : les micros, les oreillettes, les combinés téléphoniques, les claviers d'ordinateur, les claviers téléphoniques et les souris.
 
Un usage individuel des outils de travail
Les principaux revendeurs proposent des lingettes nettoyantes lors de la vente de micro-casques. Néanmoins, la solution de prévention la plus sûre consiste à réserver les micro-casques à un usage individuel.
 
Préserver ses collaborateurs
En cas de grippe A, si l'on considère que l'absence d'un employé est de 3 jours, le coût d'indemnisation et de remplacement pour assurer la continuité de l'activité sera de 400 euros pour l'entreprise, ce qui est inférieur au coût d'un micro casque moyen qui est de 130 euros. Les statistiques s'accordant sur une reprise de l'épidémie, le gouvernement craint toujours un pic d'absentéisme pouvant atteindre 40%.
Au-delà de l'absence d'un employé malade, il sera opportun de mettre en quarantaine une partie de ses effectifs. Ce qui peut entraîner une suspension totale de l'activité pendant plusieurs jours

Autour du même sujet