Comment valoriser une infrastructure télécom ?

Les opérateurs vont investir des milliards dans la fibre optique, et donc remettre de l’argent dans un patrimoine déjà conséquent. Dans ce contexte, comment optimiser la valeur de son infrastructure ?


Qu'est-ce qu'une infrastructure télécom ? La réponse est simple : il s'agit de l'ensemble des équipements physiques qui constituent le réseau. On y retrouve les équipements actifs et passifs, les câbles, la fibre, les biens immobiliers, le génie civil, les stocks de matériel, ...

Comment la valoriser ? Ici, les choses se compliquent. La valorisation passe par la connaissance, non pas de la «réalité physique» de l'infrastructure, mais de l'usage que l'on peut en faire. Et cette connaissance passe par une autre connaissance : celle du patrimoine télécom.

Quelle est la différence entre infrastructure et patrimoine télécom ? Le patrimoine est l'infrastructure additionnée de la partie immatérielle de l'activité de l'entreprise : les connaissances et le savoir-faire attachés à la partie physique, les informations et méthodes nécessaires à la gestion, la comptabilité et enfin le déploiement et la maintenance de l'infrastructure.

Pourquoi faut-il connaître le patrimoine pour valoriser l'infrastructure ?
Pour la même raison qu'être propriétaire d'une voiture, alors que l'on ne sait plus si le plein est fait, où elle est garée, et que l'on vient de perdre ses papiers ne permet pas de valoriser le véhicule... Ni en l'utilisant, ni en le revendant.
Cette analogie souligne un fait important : la connaissance du patrimoine n'a pas d'intérêt en soi. C'est son usage au profit de l'entreprise et de ses clients qui permet de valoriser l'infrastructure. En plus de connaître, il faut savoir utiliser.
Pour connaître, il faut passer par la constitution et l'enrichissement d'un référentiel. Il sera utilisé pour les études préparatoires, le suivi de projet, les choix d'investissement, les anticipations technologiques, etc.
Pour utiliser - et donc valoriser - son réseau, il faut des outils adaptés. Les logiciels de gestion classiques sont efficaces pour la partie physique, mais ne conviennent pas à la gestion immatérielle de l'infrastructure, à l'analyse et à la prise de décision.

Il faut pour cela mettre en place des solutions «d'Infrastructure Knowledge Management». Ce sont elles qui permettent à l'opérateur de satisfaire la demande croissante en débit et en nouveaux services. Ce sont elles qui répondent aux questions sur les parties immatérielles avec le plus de clarté possible. Ce sont elles, encore et toujours, qui donnent l'assurance que l'infrastructure saura répondre aux prochains défis imposés par le marché. Comment le font-elles ? En mettant en évidence les points faibles de l'existant, en construisant des scénarios d'investissement concurrents, en optimisant la maintenance de l'existant et en planifiant le déploiement des investissements. Bref, ce sont elles qui rendent possible la mise en oeuvre la stratégie de l'entreprise, avant la concurrence.

Autour du même sujet