Peut-on se contenter de naviguer ?

Avec le déploiement du commerce sur mobile, les marchands développent les uns après les autres leurs applications mobile. Mais quel est le meilleur moyen de contacter des clients en mobilité ?

Il semble qu'aujourd'hui les détaillants ne rêvent que d'une chose : d'une application mobile flambant neuve... Or, dans un secteur d'activité où les fonctionnalités et la facilité d'utilisation sont des conditions du succès, on peut se demander si les applications sont nécessairement un bon choix pour tous les détaillants. Compte tenu de la croissance soutenue du commerce mobile, il est essentiel de faire le bon choix entre une application et un navigateur mobile en tant que plateforme.

A chacun son application
La croissance des applications mobiles est fulgurante : 9 milliards de téléchargements en 2009 selon des estimations récentes, et ce 18 mois à peine après l'inauguration par Apple de son Appel Store. Une étude réalisée par Getjar, « l'app store inter-plateforme le plus important au monde » conclut que le marché des applications devrait atteindre un volume de 17,5 milliards de dollars en 2012. En termes de téléchargements, cela équivaut à un bond entre 7 milliards de téléchargements en 2009 et 50 milliards en 2012.

Bien qu'il ait initié la révolution de l'application, Apple est loin d'être le seul acteur à offrir aux marketeurs l'opportunité de toucher les utilisateurs avec des applications mobiles. De nombreux autre fabricants de mobiles et éditeurs de logiciels ont lancé, ou annoncé leur propres réseaux d'applications, dont : Research In Motion (BlackBerry App World), Google (Android Market), Microsoft (Windows Marketplace For Mobile), Nokia (Ovi) et Palm (App Catalog).

Vous faut-il aussi une application ?
Selon les conversations que nous avons régulièrement avec nos clients, il semblerait que l'application mobile soit la priorité numéro un de nombreux détaillants cette année. Cependant, on ne peut plus se contenter, dans le cadre d'une stratégie multicanale, de créer et lancer une application mobile. Pour avoir un impact sur l'activité au sens large, ces applications doivent être dynamiques et engageantes, et elles doivent inciter les clients à revenir pour acheter toujours plus.

La première chose qu'un détaillant doit déterminer, c'est si une application mobile est une bonne carte à jouer pour son entreprise. Dans certains cas, en effet, les applications mobiles fournissent des contenus qui pourraient être diffusées tout aussi facilement au moyen d'un navigateur Web mobile. Les détaillants les plus visionnaires cherchent déjà à étendre leurs offres au-delà de la fonctionnalité Web mobile et se concentrent sur les attributs uniques des smartphones, tels que les services géolocalisés, pour élaborer une expérience qui distingue leur marque.

Est-il plus économique de se contenter de naviguer ?
Le commerce mobile peut offrir un potentiel énorme aux petits comme aux grands détaillants, à travers leurs propres applications dédiées, sites Web mobiles ou applications de comparaison de prix. Malgré cela, le développement d'une application mobile peut s'avérer coûteux, c'est pourquoi il est important de s'assurer de l'existence d'une demande en achats de marchandises en mobilité. C'est de toute évidence un aspect non négligeable, en particulier pour les petits détaillants, en raison de l'investissement initial.

Si une application est plébiscitée par les clients, alors les détaillants ont l'opportunité de ravir des parts de marché à leurs concurrents plus lents à adopter ce nouveau canal. Ils ont également l'occasion d'intégrer leur offre mobile dans le cadre d'une approche intercanale, c'est-à-dire en synergie avec l'ensemble des canaux web (web humanisé, webisation des canaux physiques, chat, mobile...). Cependant, si le désir du client n'est pas au rendez-vous ou si le détaillant n'a pas les moyens de faire un tel investissement, la retouche de votre site mobile pour une meilleure interaction avec les navigateurs Web mobiles peut s'avérer tout aussi efficace pour ce type d'approche.

Se connaître et connaître son public
Avant de se lancer dans le développement d'une application, les détaillants doivent s'assurer de disposer des moyens de créer et maintenir une expérience de haute qualité pour les consommateurs. Il doit également exister une demande pour une telle application, outre la disponibilité d'un site Web mobile.

Pour les détaillants, les applications mobiles présentent l'avantage évident de pouvoir fournir des opportunités sans précédent pour l'interaction intercanale. Le mobile peut apporter la touche finale à la composition d'une stratégie de commerce de détail intercanale, qui donne aux clients l'opportunité d'approcher une marque quels que soient l'heure, le lieu ou l'appareil employé.

Les bonnes applications de commerce de détail sont celles capables d'offrir au client des avantages concrets comme l'opportunité d'acheter aussi bien que de découvrir des produits à partir de leur appareil mobile. Ce sont ces applications qui généreront de la valeur pour les consommateurs et pour votre marque, en leur procurant une expérience d'achat totalement interactive et mobile, plutôt qu'en les laissant naviguer sans but précis.

Autour du même sujet