Le multicanal, l’avenir de la presse

La complémentarité entre la presse papier et internet (ipad, mobile, etc..) est aujourd’hui indiscutable et l’utilisation de plusieurs canaux pour rester leader et atteindre la cible est confirmée.

Crise de la presse ?... Presse papier, presse Web, presse payante, presse gratuite, autant de formats qui ont tous connu un tournant phénoménal depuis quelques années.

Quand Internet est apparu, tous s'accordaient à dire que le papier serait mort dans cinq ans... Cependant, force est de constater que beaucoup d'encre coulent encore chaque jour.

Internet, l'incontournable...

Focus sur le marché de la presse gratuite...

Que ce soit un magazine d'annonces immobilières, automobiles ou rencontres, tous ont connu un véritable bouleversement avec l'arrivée d'Internet. Aujourd'hui lorsque quelqu'un fait une recherche, il souhaite une information en temps réel et Internet répond parfaitement à ce besoin, cette immédiateté n'existant pas avec le papier. De plus, l'information obtenue est actualisée et récente. Plus besoin d'attendre pour consulter les annonces et obtenir l'information recherchée. Mais alors pourquoi ne pas seulement éditer un format Web ?

Le papier et le Web indissociables... ?

Beaucoup de grands acteurs sont actuellement en souffrance extrême, et quelques-uns malheureusement ne survivent pas.

Deux causes majeures à ces échecs : la première est que ces incontournables de la presse papier ont pris le virage technologique beaucoup trop tard. Ces grands titres n'ont pas pris conscience du potentiel d'Internet à temps. En 2000, le Web était pour beaucoup considéré comme un simple gadget. Le monde de la presse ne s'imaginait pas que ce nouvel outil allait révolutionner les formats de communication. Il y a quelques années, les grands médias auraient dû investir massivement dans ces nouvelles technologies et se positionner sur ce nouveau canal.

La seconde cause est que d'autres, en revanche, se sont jetés tête baissée dans cette révolution online et ont arrêté les parutions papier pour se concentrer sur le Web. Enorme erreur ! Le Washington Post est un bon exemple. Ce média reconnu en tant que support papier a décidé de se lancer dans le Web et d'arrêter les publications papiers. Mais comment les lecteurs auraient-ils pu savoir que ce support était désormais uniquement disponible sur le Web ? Faute d'information, le nombre de lecteurs a considérablement diminué et le Washington Post a dû faire face à de nombreux problèmes financiers. Le Washington Post aurait dû annoncer ce nouveau format dans sa publication papier, alors extrêmement lue.

Outre la notoriété du site Web donnée par le support papier, l'utilisation des deux formats permet de répondre aux diverses attentes du lecteur. A noter que le journal papier propose une information au lecteur, ce dernier est alors passif, alors que le site Internet répond majoritairement à une recherche, le lecteur est dans ce cas actif. Face à ces deux approches totalement différentes, le mode de communication, ainsi que le contenu du support média doivent être adaptés.

Les journaux d'annonces gratuites qui paraissaient en kiosque il y a 25 ans ne présentent aujourd'hui plus aucun intérêt s'il n'y a que des annonces dans le journal. Aujourd'hui il faut intégrer aux supports papiers une grande partie de contenu éditorial à valeur ajoutée, des informations ayant un lien avec le secteur du média et qui vont intéresser le lecteur même si celui-ci n'est pas actif dans sa démarche.

Ce contenu peut être alors un tremplin vers le site Web. Site sur lequel le journaliste n'a pas de contrainte de place, et peut ainsi proposer une information de fond et développer les articles papier.

Aujourd'hui la distribution de la presse papier gratuite est également beaucoup plus qualitative et effectuée dans des endroits sélectionnés, dans des totems avec plusieurs autres titres de presse gratuite... ce qui est fondamental, tout comme être sur la première page Web des moteurs de recherche.

La complémentarité entre la presse papier et Internet (iPad, mobile, etc.) est aujourd'hui indiscutable et l'utilisation de plusieurs canaux pour rester leader et atteindre la cible est confirmée.

N'y aurait-il pas également un problème de business model ? La publicité, l'abonnement, le sponsoring... ? Outre le format, la presse ne devrait-elle pas également changer de source de monétisation pour survivre...

Autour du même sujet