Tablettes tactiles : inventez les usages qui vont avec !

Portées par la sortie de l’iPad puis de l’iPad 2, les tablettes représentent un segment en forte croissance dans le marché de l’équipement électronique. Effet de mode ou véritable mouvement de fond ? Quels sont les usages possibles pour un annonceur ou en interne ?

Des atouts technologiques incontestables. De nombreux constructeurs ont profité d’événements majeurs comme le Consumer Electric Show de Las Vegas (janvier 2011) et le Mobile World Congress de Barcelone (février 2011) pour annoncer l’arrivée de leurs tablettes, en les équipant notamment de l’OS Androïd 3.0 Honeycomb de Google, spécialement conçu pour ce support et se posant comme concurrent sérieux à Apple.

Tandis que les différents cabinets d’analyse émettent des prévisions de croissance optimistes sur ce marché (+1500 % en volume entre fin 2010 et 2015, selon l’étude Gartner, avril 2011), se pose la question de la cannibalisation des équipements actuels : smartphones, e-books, notebooks, laptops.

La diversité des caractéristiques techniques telles que la taille de l’écran, la présence d’appareil photo, de ports USB, de lecteurs de cartes, la puissance du processeur, la connectivité Wifi/3G, etc., permet de proposer aux consommateurs une large gamme de tablettes.

Mais l’attrait de ces caractéristiques reste toutefois à mettre en perspective avec l’ergonomie et l’expérience utilisateur. Le marché nous montre en effet l’importance qu’accordent les consommateurs à l’ergonomie et à la richesse de l’écosystème applicatif, facteurs clefs du succès de l’iPhone.

Le meilleur compagnon du foyer

L’accès aux différents services se répartit équitablement entre le navigateur Web et les applications. La diversité du catalogue applicatif permet la multiplication des usages. Contrairement aux idées reçues, la tablette n’est pas un équipement de forte mobilité, mais s’utilise surtout au sein du foyer.

Du fait de son écran tactile, elle offre un nouveau confort de navigation et apporte une plus grande diversité d’usages qu’avec les autres équipements du foyer.

La taille de l’écran, supérieure à celle d’un smartphone, permet d’accéder à des contenus plus riches et améliore l’expérience utilisateur. En étant plus légère et facilement portable, la tablette accède à des endroits où le laptop n’avait pas sa place, comme pour la lecture d’une recette dans la cuisine. L’instantanéité de son allumage crée une rupture avec l’ordinateur familial et permet des usages rapides et spontanés tels que la recherche d’une information sur internet ou pour se détendre quelques minutes sur un jeu vidéo. C’est en complément des écrans actuels que l’usage des tablettes va prendre du sens : on commence un film sur la TV du salon et on le transfert vers la tablette pour le continuer dans sa chambre. D’autres initiatives autour de la domotique représenteront probablement un fort levier de croissance pour le foyer high-tech de demain.

Ces services et contenus tiers se monétisent via les Store applicatifs ainsi que par la publicité intégrée au sein des applications et commercialisés par les régies. On peut constater que les utilisateurs acceptent la consommation de contenus payants.

Tout en restant prudentes, les entreprises s’intéressent de plus en plus à ce support en observant de près son essor sur le segment grand public et en commençant à entrevoir les usages qu’elles pourraient en faire. Que ce soit pour des prises de notes en réunion ou pour de la prospection commerciale, la tablette offre un gain de productivité à ses utilisateurs, tout en apportant une touche innovante aux méthodes de travail.

Quelle stratégie adopter ? Tout d’abord se poser les bonnes questions …

En étant conscient du positionnement encore incertain et de l’effet de mode qui entoure la tablette numérique, il est important de répondre de manière personnalisée à un ensemble de questions clés avant d’initier un projet soit de création d’application soit d’utilisation de cet « outil » au sein de son entreprise :

  • Comment tirer parti de cet équipement pour apporter à ses utilisateurs un service avec une nouvelle valeur ajoutée ?

  • Comment l’intégrer en tant qu’outil de productivité dans les organisations ?

  • Comment s’insère le support tablette dans le plan média des annonceurs ?

  • Comment peut-elle intervenir dans la stratégie numérique d’une entreprise ?

On peut parier au regard de l’engouement et des investissements constructeurs que le phénomène tablette va au-delà de l’effet de mode. Dans le même sens, il semble que l’objet dont les usages n’étaient pas clairement définis au départ, trouve finalement sa place, entre mobile et ordinateur, au sein du foyer d’une part et dans l’entreprise d’autre part. La cannibalisation des usages et des parts de marché ? Finalement, peut-être pas.

Autour du même sujet