Une extension Internet gratuite, c'est possible

Qui sont donc ces candidats qui ne veulent pas gagner de l’argent grâce à leur nouvelle extension Internet et à qui il est proposé de ne pas en dépenser pour la créer ?

Nombre de candidats à une nouvelle extension Internet ne souhaitent pas forcément gagner de l'argent en vendant des noms de domaine.
Les marques par exemple font partie de cette catégorie là, mais pas seulement.
Déposer une candidature pour un « .VILLE » à l’ICANN est un vrai cauchemar pour une mairie car il n’est tout simplement pas possible de candidater sans passer par le lourd processus d’un appel d’offre.
Je pense sincèrement que de nombreuses villes n’auront pas déposé leur candidature en partie, pour cette raison, mais pas seulement :

  1. Le coût du dépôt et de la gestion d’une extension Internet est prohibitif ;
  2. Le processus d’appel d’offre est extrêmement long ;
  3. Celui-ci demande des ressources Internes ;
  4. Ces ressources doivent faire intervenir des spécialistes pour comprendre le processus d’appel à candidature : un coût supplémentaire ;
  5. Le sujet des noms de domaine, dans les grandes administrations, n’est pas vraiment (encore?) un sujet qui interpelle beaucoup ;
  6. Réunir le département de la Communication, la Finance, Le Juridique et les décideurs dans une même pièce est tout simplement impossible ;
  7. Multiplier les réunions impose à chacun de libérer de son temps (…) ;
  8. Souvent, c’est le maire qui décide et il peut être difficile d’avoir sa réponse ;
  9. Les administrations publiques ne veulent pas dépenser autant d’argent « pour des noms de domaine » et les administrés ne veulent pas payer des impôts « pour des noms de domaine ».
Alors, comment une ville peut-elle obtenir son extension Internet sans dépenser d’argent ?

Il existe des organisations spécialisées dans l’acquisition d’extension Internet à l’ICANN et qui savent organiser une candidature en échange d’une lettre de support de la ville (ou une lettre de non objection) et d’un peu de communication afin de faire la promotion des noms de domaine dés lors de leur lancement. Ces organisations fournissent :

  • L’intégralité du financement de la candidature ;
  • La solution de Registre ;
  • La gestion des enchères si il est validé avec la ville qu’il y aura des enchères ;
  • Une liste de noms de domaine protégés ;
  • La gestion de la période de Sunrise ;
  • Une solution de commercialisation de ces noms de domaine auprès des Registrars ;
  • Le service après-vente (ou support), avant, pendant et après le lancement de l’esxtension.

Attention toutefois, ce sont ces organisations qui gagneront de l’argent lors de la commercialisation des noms de domaine et non la ville.

En échange, la ville reçoit :

  • Sa propre extension Internet !
  • Des noms de domaine génériques pour son utilisation propre (mairie.ville par exemple). Ceux-ci sont sélectionnés lors de la création du projet ;
  • La possibilité d’une réponse franche auprès de ses administrés : « ce ne sont pas vos impôts qui ont été utilisés pour créer l’extension Internet de la ville » ;
  • Une visibilité Internationale : plus ces noms de domaine sont utilisés, plus le nom de la ville est cité dans chaque réponse d’un moteur de recherche ;
  • Une excellente image auprès de ses administrés : la ville leur propose un nouvel outil mais l’argent pour le payer ne vas pas dans ses poches.

Les villes peuvent négocier un siège au conseil d’administration de l’extension mais ne seront en aucun cas propriétaire du projet.

Ceci étant dit…tout se négocie.

Autour du même sujet