Quand carte de crédit et smartphone ne feront qu’un, commerçants êtes-vous prêts ?

Le paiement mobile est sur toutes les lèvres car il annonce une nouvelle manière de payer au quotidien. Ce simple geste changera beaucoup de choses pour tous les consommateurs, les distributeurs, les marques, et généralement l’ensemble des acteurs de l’écosystème digital.

Dans quelques mois, vous pourrez payer en sortant votre smartphone et en le passant devant un lecteur comme on passe sa carte de transport devant le lecteur du bus ou du métro.
Car les smartphones se sont démocratisés… Le taux de pénétration dans les 5 plus grandes économies européennes (Allemagne, France, Royaume Uni, Italie et Espagne) a dépassé les 40%. En France, plus d’un téléphone acheté sur 2 est déjà un smartphone.  
Et certains des derniers smartphones, dits “compatibles NFC”, ou sous le label Citizi en France, peuvent déjà remplacer la carte de crédit. Presque tous les grands constructeurs, de Nokia à Samsung, commercialisent déjà des smartphones NFC ; il ne manque qu’un iPhone 5 compatible NFC, comme le haut de gamme d’Android l’est déjà, pour déclencher le phénomène. Les opérateurs se sont d’ailleurs engagés à distribuer plus d’un million de ces smartphones NFC en France en 2012.
Ce qui cache derrière ces trois lettres, c’est le « sans contact », qui va permettre d’offrir une multitude de services qui verront le jour en France à partir de l’été 2012:
*
Paiement, pour payer chez les commerçants avec un mobile, ce dans quelques mois dans 7 des plus grandes villes françaises (Paris, Bordeaux, Caen, Lille, Marseille, Rennes, Strasbourg et Toulouse), campagne soutenu par l’Etat à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros.
* Transport, comme avec le pass Navigo rechargeable directement avec son mobile en Janvier 2013.
*
Marketing direct (fidélisation et couponning) pour distribuer et utiliser des promotions personnalisées en point de vente, avec opt-in.
*
Informations, comme au Centre Pompidou où des « tags NFC » contiennent des contenus sur des œuvres pour enrichir la visite… et pourquoi pas « liker » une œuvre en un clic si elle vous plaît!
Les volumes des transactions sur mobile n’ont cessés de croître, atteignant cette année 10 à 15% des transactions des principaux e-commerçants en France.
Payer depuis son smartphone est progressivement en train de passer dans les mœurs. Et si les Français ne semblent pas encore emballés par le paiement mobile sans contact dans les derniers sondages, gageons qu’ils le seront plus quand ils pourront suivre leur dépenses quotidiennes au centime, classées automatiquement par budget. Ou qu’en un geste ils ne fassent pas que payer, mais aussi scanner une carte de fidélité et faire valoir une promotion personnalisée.

En somme, quand tout le pouvoir du digital se retrouvera dans leur poche.
Et les marques peuvent, et doivent, se préparer dès maintenant à profiter de ce nouvel écosystème.
Le paiement mobile n’est pas forcément nécessaire pour commencer à tisser une réelle relation mobile, donc de proximité, avec ses consommateurs. Par exemple, la carte de fidélité physique, donc statique, peut être remplacée par un code barre 2D affiché sur le smartphone du client comme chez Starbucks. On peut d’ailleurs déjà payer en présentant son smartphone ! Les distributeurs peuvent, de cette manière ou d’une autre, commencer à bâtir une véritable stratégie de CRM en profitant du canal mobile. Après avoir été le premier média interactif personnel et toujours connecté, le mobile va pouvoir lier directement services et paiement.
Quand dans un an, nous pourrons tous acheter une canette au distributeur comme on achète une application dans son iPhone, le monde autour de nous aura bien changé.
Et ce changement se prépare dès maintenant !

Autour du même sujet