Entrepreneurs : foncez !

4 conseils pour se donner toutes les chances de réussir sa start-up.

Je rencontre de temps en temps de jeunes entrepreneurs pleins de qualités et avec de très bonnes idées, mais qui rencontrent des difficultés pour faire naître leur activité. Ces difficultés ne sont pas toujours inhérentes à leur projet, mais à la gestion de leurs priorités et de leur ennemi numéro 1 : le temps. Au regard de mon expérience de cofondateur de Wengo depuis 6 ans, voici 4 conseils pour réussir au mieux son aventure entrepreneuriale : Ne pas passer trop de temps sur l'expression de l'idée
    • Certains ont tendance à rester de longs mois, à travailler sur les mots, l'ergonomie, le parcours, le design, le pricing, etc... Du coup, le reste n'avance pas, et le reste est important,
    • D'autant que l'expression de votre idée ne va pas cesser d'évoluer. Il faut se lancer avec une V1 de votre idée, même si elle n'est pas parfaite à vos yeux. Si votre idée est puissante, elle rencontrera de l'intérêt et vous aurez ensuite le temps de parfaire son expression,
    • Travailler sur l'idée est confortable, c'est un sujet que l'entrepreneur maîtrise, c'est parfois un refuge qui permet de reculer l'échéance de se jeter dans un milieu hostile et inconnu : la réalité du terrain,
    • Beaucoup de monde a de bonnes idées, parfois les mêmes, ce qui fait la différence c'est l'exécution. Il faut consacrer du temps à l’exécution et réunir autour de l'idée les composantes du succès : l'équipe, l'équipe, l'équipe.
    • Le temps est une contrainte qu'il faut anticiper pour ne pas se réveiller trop tard. C'est souvent le premier ennemi d'un entrepreneur (VS des pseudos concurrents). 
Ne pas se tromper d'objectifs
    • En early stage, vos priorités doivent être guidées en fonction de vos impératifs de survie. Avoir une bonne idée, c'est bien. Mais, si vous n'avez pas le temps et les moyens financiers de la réaliser, c'est juste du gâchis. J'ai parfois rencontré des porteurs d'idée avec "une belle Ferrari", mais qui est sorti trop tardivement du garage, sans avoir le temps et l'essence pour rouler...
    • En conséquence, il faut à chaque étape, penser au coup d'après et se poser la question suivante "quel objectif je cherche à atteindre dans cette phase de mon projet?" : tester mon produit, valider mes hypothèses, séduire des investisseurs, générer du chiffre d'affaires...? En fonction de l'objectif, les priorités changent et l'allocation des ressources associées.
    • Illustration : nombreux sont ceux qui commencent par une version "beta", ce qui veut dire que le produit n'est peut être pas parfait d'une part, et que d'autre part, cette étape sert à l'entrepreneur à valider certaines hypothèses (produit, financier, marketing...). En cas d'autofinancement, ou de love money, cette étape ne peut pas servir à lancer commercialement un produit, c'est un proof-of-concept qui doit atteindre un objectif : séduire les investisseurs par la validation des hypothèses du BP et par un premier niveau de "traction". "Regardez avec mes petits moyens, ça marche". Donc, quel est l'objectif en early-stage ? allouer son temps à l'excellence du produit, démarcher tous les blogueurs, fignoler son BP... ou se concentrer sur la réussite commerciale du projet pour initier cette traction? Ma réponse est un peu tout, mais ne pas oublier que l'idée sans traction a moins de valeur. Il faut assez vite sortir du garage.
S'entourer au moins d'une personne expérimentée
    • A défaut de quelques rares exceptions, l'entrepreneur de 25 ans qui change le monde est rare (mais ça existe... aux US),
    • S'entourer d'un autre entrepreneur ou d'un dirigeant senior d'une entreprise traditionnelle doit vous aider à éviter des erreurs - que ce dernier aura déjà fait dans de précédentes vies professionnelles,
    • Il doit également vous aider à gagner du temps via son réseau, et vous aider à gagner en crédibilité au départ pour attirer l'attention si son nom est gage de respect dans votre secteur d'activité,
    • Rencontrer des jeunes entrepreneurs disposant de quelques années d'expérience vous permettra aussi de prendre conscience de la réalité du chemin à parcourir et de faire le plein d'énergie avec vos pairs. Les entrepreneurs avec un peu d'expérience ouvrent toujours leurs portes.
"Cela ne marchera jamais", c'est normal.
  • "Cela ne marchera jamais" j'ai du entendre cette phrase une bonne quinzaine de fois quand nous avons lancé Wengo, de la bouche d'entrepreneurs ou financiers. Certains le pensaient vraiment, d'autres le faisaient pour nos challenger ou pour... mieux négocier en dévalorisant leur intérêt pour le projet.
  • Certaines critiques sont à prendre en compte, mais personne ne doit ébranler votre confiance. Par définition, un entrepreneur est un porteur de projet, souvent innovant, il doit donc avancer contre des choses établies. C'est à vous de porter votre bébé et le faire grandir, sans vous et uniquement vous, il n'aura jamais l'occasion de grandir. A vous donc de le protéger, de le bichonner et de le solidifier.
  • Si vous avez pris la décision de vous lancer, il faut aller jusqu'au bout, les embûches et doutes font partis du parcours. C'est juste normal.

Autour du même sujet