L’Internet des objets : un extension des terminaux mobiles ?

Quelle que soit la direction dans laquelle se porte le regard, la voiture connectée, la médicalisation assistée... les machines intelligentes et communicantes seront la réponse.

Dans le monde moderne, le temps est une  "denrée périssable", et donc précieuse. Lorsque l’on a des activités multiples dans l’entreprise, telles que les vidéo conférences ou les conférences téléphoniques, chaque minute compte. Dans ce cadre, il n y a rien de plus frustrant que d’être confronté à la dernière minute à l’annulation d’un événement qui avait été prévu et donc à une perte de temps. Imaginons maintenant qu’un outil usuel, tel que le calendrier, soit connecté à notre réveil et que ce même calendrier, recevant une annulation de conférence téléphonique à une heure matinale, communique cette information au réveil pour gagner une heure de plus de sommeil… Quel gain de temps précieux !

Dans le même sens, imaginons que tous les appareils soient en mesure de communiquer les uns avec les autres… Que mon smartphone puisse m’informer que les routes sont saturées et que donc je ne saurai être à l’heure à mon rendez-vous, mais que dans le même temps, utilisant des moyens de transport de manière multi-modale, je puisse néanmoins arriver à temps. Mon terminal  m’indiquerait ainsi quel transport prendre, à quel endroit opérer les changements, l’horaire d’intersection et tout çà en temps réel. Encore une fois, quel gain de temps ! Sans parler de la diminution du stress concomitant et de la réduction de l’empreinte écologique…

Allons plus loin dans la réflexion. Imaginons que mon réfrigérateur me signale que je dois le réapprovisionner. Non seulement mon smartphone mindique un supermarché juste à côté de chez moi, mais je sais aussi faire appel à cet assistant personnel pour une nouvelle expérience nutritionnelle. Dans mon smartphone, jai chargé lapplication de mon enseigne favorite dans laquelle  un programme va massister dans cette expérience.
Prenons un exemple.
Je suis un régime, et je souhaite donc éviter certains ingrédients; par ailleurs, ayant quelque allergie, je ne souhaite pas voir certains autres ingrédients dans la composition des produits que je vais acheter ; enfin, je souhaite privilégier la qualité des produits par rapport à leur prix. Ainsi configuré, en fonction de mon régime, de mes désirs nutritionnels et compte tenu de mon appréciation économique, le magasin intelligent va me guider dans mes achats, sachant que tous les produits sont capables de communiquer avec mon smartphone en me précisant leurs caractéristiques nutritionnelles, caloriques  et économiques. Ainsi, mon smartphone me permet-il de sélectionner les bons produits, de les commander et de les faire livrer jusqu’à mon réfrigérateur. Dans un tel contexte, bien évidemment, le paiement se fait à la borne de sortie du supermarché, directement à partir de mon smartphone.

La réalité augmentée au service des machines

Penchons-nous maintenant sur la domotique des maisons intelligentes, qui na pas encore émergé alors que le concept est relativement ancien, tout simplement parce que les objets n’étaient pas capables de se connecter et de communiquer entre eux. Aujourd’hui, cest une vraie réalité, on tient au creux de sa main le moyen de piloter à volonté la température de son domicile, les heures à laquelle on souhaite enclencher ou arrêter son système de chauffage, louverture ou la fermeture de ses volets, la sécurisation de l’espace jusqu’à la vidéo surveillance, le démarrage de sa machine à laver… Et ainsi,  tout à volonté, en fonction de ses besoins et à distance.
Pouvant parler entre elles, les machines
peuvent aussi améliorer la condition humaine. Concernant les personnes âgées, on sait que leur qualité de vie est sensiblement améliorée lorsqu’elles peuvent rester à domicile plutôt que d’aller en milieu hospitalier. Grâce à la miniaturisation de l’électronique, des censeurs intelligents sont capables de collecter en permanence leurs paramètres vitaux, les traiter et de les envoyer à un centre de surveillance qui pourrait alerter un réseau médical en cas dincidents,  tout ceci de manière automatisée et « sans intervention humaine ». Bénéfice collatéral, avec l’amélioration de la qualité de vie, on réduit le coût hospitalier et la pression sur la sécurité sociale.

Digitaliser les machines

Les technologies sont entrées dans une nouvelle ère que l’on pourrait appeler le ‘twitt machine’. La miniaturisation des composants électroniques, les nanotechnologies et lamélioration des protocoles de communication permettent à chaque machine, avec sa ‘personnalité’, sa fonction… d’être combinée à dautres machines, et d’apporter ainsi des services configurables. Cependant, pour rendre intelligentes ces machines, la capacité de traitement intensif de flux massif de données est nécessaire.
L
a réponse à ce nouvel enjeu est à trouver dans le ‘Big Data. Quelle que soit la direction dans laquelle se porte le regard, la voiture connectée, la médicalisation assistée... les machines intelligentes et communicantes seront la réponse.

Chez SAP, nous sommes en train d’étudier non pas uniquement les machines ou les protocoles de communication, mais plus loin encore, comment rendre ces réseaux sociaux de machines une réalité ?
Terminons par un peu de prospective, car aujourd’hui tous les ingrédients sont réunis, pour établir un lien direct entre le monde physique et le monde numérisé. Ainsi, les machines devront être digitalisées pour développer une approche MMCM (
Machine to Machine Collaboration Management)  avec toutes les possibilités que cela engendrera en termes de réalité augmentée.

Autour du même sujet