Nouvelles extensions Internet : les premières objections

Toutes les demandes de création de nouvelles extensions ne seront pas acceptées. Certaines sont la cible d'objections, parfois de la part de concurrents. Combien y aura-t-il d'objections au final ? Réponse à la mi-avril.

Dans le cadre du programme des nouvelles extensions, l'ICDR (International Center for Dispute Resolution) est l'entité sélectionnée par l'ICANN pour gérer les objections pour similitude de chaines. Si une extension semble trop proche d'une autre, le gestionnaire ou demandeur de cette dernière peut déposer un dossier d'objection.
Ce critère, l'un des 4 retenus par l'ICANN, est uniquement ouvert aux registres d'extensions existantes, ou aux candidats à une nouvelle extension. Starting Dot, le seul acteur français créé spécifiquement pour opérer des nouvelles extensions, aurait justement soumis un dossier contre l'américain Demand Media.

L'object du litige ? Le dossier "immobilien", immobilier en allemand, jugé trop proche du "immo" demandé par Starting Dot.

La période de soumission des dossiers d'objection se terminant bientôt (le 13 mars 2013) il sera intéressant de voir si le nombre final d'objections.

Jusqu'au 13 mars 2013, il est donc possible de s'opposer à un projet de création d'une nouvelle extension sur la base de 4 critères. Hormis celui susmentionné, une objection peut également être formulée sur la base :

  • d'une violation présumée des droits antérieurs de l'objectant (des droits de marque par exemple),
  • d'un abus communautaire (dans le cas d'une extension visant une certaine communauté mais jugée non représentatif de cette dernière par exemple),
  • et du non respect de l'intérêt public.

L'ICANN envisage de révéler les objections reçues vers la mi-avril 2013. Ensuite, les candidats faisant l'objet d'une objection auront 30 jours pour y répondre, sans quoi l'entité ayant déposé objection aura automatiquement gain de cause.

Autour du même sujet