Quelles sont les attentes des mobinautes dans l’engagement social ?

Sur le mobile, l’utilisateur est encore plus impliqué socialement et communique, discute avec ses proches, ses amis et ses collègues de façon plus maîtrisée, diffuse et obtient en retour de l’information (bons plans, lieux sympas, où sont mes amis etc…). Quels sont les enjeux ?

Plus d’un tiers des utilisateurs de smartphones accèdent à des réseaux sociaux sur leur mobile. En deux ans, la fréquentation sur la version mobile de Facebook a quadruplé ce qui la place au premier rang mondial avec plus de 250 millions d’utilisateurs. Dans le sillage, de nouveaux réseaux sociaux ont fait leur apparition comme "Foursquare" ou "Plyce". Leur particularité est d'intégrer des fonctions de géolocalisation qui permettent aux usagers de savoir où se trouvent leurs amis et quels sont leurs lieux préférés. Fonctions qui pourraient se révéler utiles dans de nombreuses situations, à condition d’éviter les dérives d'une diffusion non maitrisée des données personnelles et de faire des interfaces user friendly accessible a tous et non uniquement aux geeks.
La géolocalisation transforme même la nature les réseaux sociaux qui ne se fondent plus seulement sur les affinités sociales, mais aussi sur la pertinence géographique. La géolocalisation permet notamment aux réseaux sociaux mobiles de s’enraciner dans le monde réel en ouvrant de nouvelles voies de rencontres et d'appropriation de l’espace urbain ou touristique. Elle replace la proximité comme élément primordial de la démarche de socialisation.

Quel est l’état du marché ?

Il existe aujourd'hui quelques applications mobiles tournées vers les technophiles qui proposent des services basés sur la géolocalisation tout en fonctionnant sur le principe de recommandation des lieux favoris : restaurants, lieux touristiques… Les contenus émanant de ces réseaux, marqués géographiquement permettent la diffusion d’événements culturels, de promotions ou d’autres manifestations, et peuvent devenir autant de points contacts dématérialisés.
Certains proposent même des "coupons numériques" de réductions dans les magasins partenaires. Sur le même principe, les offres publicitaires géolocalisées permettraient aux fournisseurs de services sur mobile, d'adresser des messages publicitaires adaptés à la localisation et au contexte d’utilisation des usagers. Le rapprochement entre réseaux sociaux et système de géolocalisation connaît ses premières applications et de nombreux développements sont envisagés.
Ces services suscitent aussi de nouvelles questions sur la surveillance permanente à laquelle pourraient être soumis les utilisateurs. Savoir où sont ses amis à tout moment, surveiller ses enfants, connaître les déplacements d’un conjoint ou d’un collègue, pourrait aussi conduire à des détournements dont les conséquences personnelles et sociales peuvent être préjudiciables.
Les consommateurs se préoccupent de plus en plus de la réutilisation à des fins marketing de leurs données personnelles et géolocalisées ainsi recueillies. L’un des points critiques est de permettre à tout usager de pouvoir désactiver ou suspendre le service à tout moment, et aussi de choisir de manière sélective les amis, contacts, marques et applications susceptibles d'y accéder ou non.  De nouveaux réseaux proposent dans leur ADN le contrôle et la maîtrise totale, à tout moment, des informations transmises grâce à sa hiérarchisation précise et compréhensible pour l’utilisateur des informations qu’il émet et qu’il souhaite recevoir des amis, marques et autres applications connectées.
L’avenir des réseaux sociaux mobiles sera un subtil mélange d’engagement multi-niveaux entre des cercles privés, des communautés locales et des marques nationales et internationales avec un contrôle total de la part de receveur.



 


 

Autour du même sujet