Le monde du e-commerce des cosmétiques en Chine

La Chine détient la deuxième place mondiale en termes de taille de marché des cosmétiques. Le marché n’a pourtant pas fini de s’étendre puisque sa croissance avoisine les 15 % annuels. Les ventes de cosmétiques en ligne ont la part belle au sein de ce marché dynamique et ultra-concurrentiel.

En effet, selon les données d’iResearch on constate que sur les 25 milliard d’euros annuels que rapportent la vente des cosmétiques en Chine chaque année, 7 milliards proviennent directement de l’e-commerce.
Le marché de la cosmétique en Chine

Le marché de la cosmétique en Chine est toujours en plein essor avec en moyenne 15 % de croissance par an. Ce qui fait de lui un marché plein d’opportunités mais extrêmement sensible aux tendances.
Le nerf de la guerre dans le pays roi de la contrefaçon, est d’obtenir une notoriété et une réputation en béton. En effet  la fraude en ligne qui reste un problème majeur dans la vente de cosmétiques en ligne en Chine.
Des copies conformes de sites internet de grandes marques telles L’Oréal ou L’Herborist circulent sur la toile. Ceux-ci sont parfois même classés avant les vrais sites dans les résultats de recherche sur Baidu.

L’objectif est donc clair, il faut gagner la confiance du consommateur.

Les cyber consommateurs chinois

Les soins de la peau et le maquillage sont les deux principaux secteurs pour le e-commerce des cosmétiques. La tendance des soins de la peau haut-de-gamme est en hausse puisque sa part de marché (aujourd’hui estimée à 3,5 milliards d’euros) devrait doubler d’ici  2017 selon Euromonitor.

Quel que soit le type de produit cosmétique qu’une entreprise souhaite vendre sur l’internet chinois, il est vital pour elle de définir sa cible de clients et son positionnement. Et ce pour éviter notamment de se perdre dans la masse de clients potentiels en Chine.  

Les achats sur Internet 

Les consommateurs qui font leurs achats de cosmétiques sur Internet sont à la recherche d’ un gain de temps et d’argent. C’est pourquoi le prix est le facteur d’achat le plus important chez les e-consommateurs chinois.
Une nouvelle tendance voit le jour chez les consommateurs chinois: le showrooming.  En d’autres termes l’e-consommateur n’hésitera pas à aller dans un point de vente physique pour tester et évaluer un produit, qu’il finira par acheter moins cher
en ligne.
L’e-consommateur sera prêt à rechercher énormément d’informations afin de s’assurer que les produits que les plateformes de vente en ligne lui proposent sont des vrais.
L’objectif des acteurs de l’e-commerce des cosmétiques en Chine est clair :
gagner la confiance du consommateur.

E-réputation, la clé de la confiance

Outre le prix, le facteur décisif dans la décision d’achat est la confiance des e-consommateurs chinois. Afin de gagner leur confiance il faut s’assurer de rester maître de son image en ligne, de maintenir une bonne e-réputation.

Pour cela il vous faudra contrôlez la source d’information où les Chinois vont pour se renseigner. Contrôler cette source, c’est s’assurer de contrôler avec succès sa réputation en ligne. Avant d’acheter un produit cosmétique, les e-consommateurs chinois éplucheront toutes les informations à leur disposition. Les démonstrations, commentaires des clients précédents, évaluation des produits par les leaders d’opinions, les micros-bloggeurs de Weibo, tout sera passé en revue. Selon l’agence de presse nationale Xinhua, on compte 618 millions d’internautes en Chine cette année, dont plus de 90 % possèdent un compte sur les réseaux sociaux. Il paraît donc normal que le « bouche à oreille digital » ou IWOM (Internet Word of Mouth) joue aussi son rôle lors du processus d’achat des consommateurs en ligne.  

Ainsi il est extrêmement important pour les marques de connaître les leaders d’opinions présents sur les réseaux sociaux. Puisqu’ils rassemblent plusieurs milliers voir millions d’abonnés sur leurs pages. Ce qui représente une influence considérable sur les décisions d’achats d’un grand nombre de consommateurs en ligne. Placer ces leaders d’opinion au cœur de la stratégie de communication des marques est l’un des meilleurs moyens de booster son e-réputation et ses ventes.

"Il suffit d’observer les chinois pour se rendre compte que leur monde tourne autour de leurs Smartphones ou tablettes numériques. Au total, la population connectée en Chine atteint 620 millions de personnes. Les chinois ont besoin d’être connectés pour avoir accès à l’information, la partager sur les réseaux sociaux, recommander, et acheter en ligne. Ce besoin de « connectivité » s’explique par la taille du pays. En effet, beaucoup de chinois ne sont pas originaires de la ville où ils vivent et travaillent. Avec des distances sont souvent très longues, de nouveaux moyens de communications se sont développés et sont maintenant utilisés en masse (QQ, Wechat…).
La taille des villes modifie aussi les modes de consommation. Dans les mégalopoles chinoises (+ 50 % de la population chinoise est urbaine) le rythme de travail et de vie effréné laisse peu de temps aux loisirs. Internet offre donc une alternative directe grâce à leurs Smartphones, tablettes ou ordinateurs. Seules les marques proposant une réelle expérience d’achat (concept store, fort branding) continueront à attirer dans leurs boutiques physiques une clientèle moins regardante sur le prix. Dans les villes secondaires et tertiaires, c’est l’absence d’offre physique (moins de grandes boutiques/marques) qui incite les consommateurs à se tourner vers Internet pour couvrir leurs besoins de consommation inaccessible en retail. Cela explique pourquoi la moitié des ventes issues du e-commerce se concentre sur ces villes.
Actuellement 300 millions de chinois (+ 24,7 % par an) font leurs achats en ligne, par facilité, rapidité et discrétion. Les achats en ligne représentent 10 % des ventes totales en Chine, et atteindront 20 % en 2017. Le développement du commerce en ligne s’explique par l’envie des nouvelles générations de consommer comme bon leur semble. Avec une clientèle qui n’a pas le temps de se déplacer (temps de travail élargi, longues distances…), et disposant d’une offre plus complète avec un service adapté (paiement en ligne, 
messagerie instantanée, SAV, systèmes de livraison peu chers et très développés), les sites de e-commerce génèrent des revenus incomparables. Les chiffres sont éloquents : la seule plateforme Taobao/Tmall a réalisé 190 milliards d’US dollars de ventes en 2013, soit près de 50 000 transactions par minute.

Jeremy Rigaud, fondateur de Wishu, société spécialisée dans la distribution de produits cosmétiques en Chine !

Les plateformes de vente en ligne

Taobao

Les marques de cosmétiques leaders du marché en Chine, font confiance à Taobao, le « Ebay Chinois ». Ce site jouit d’une réputation solide depuis sa création par le groupe Alibaba en 2003. Les e-consommateurs apprécient également la possibilité de sélectionner des catégories lors de la recherche comme : l’effet du produit, son type, le type de peau ou encore son prix. On y trouve donc rapidement ce que l’on cherche.


 

Jumei

Contrairement à Taobao, cette plateforme est spécialisée dans  la vente des produits cosmétiques. Les internautes font confiance aux marques vendues sur le site. La plateforme peut donc s’avérer être est un tremplin parfait pour les marques qui souhaitent se lancer dans la vente de produits cosmétiques en Chine. Jumei leur apporte de la visibilité et des e-consommateurs ayant assez confiance en la plateforme pour acheter des produits sans grande notoriété.

jumei.com

Pour vendre des cosmétiques sur les plateformes de vente en ligne chinoises, il faut s’assurer de la clarté de son message: les chinois veulent avoir les informations primordiales au premier regard : noms de produit, bref descriptifs et les prix. Ils sont également très sensibles aux promotions et avis de consommateurs.

Conclusion 

Pour réussir à se faire une place dans le e-commerce des produits cosmétiques en Chine il faut donc être prêt à appliquer ces quelques règles simples. Contrôler son e-réputation afin de gagner la confiance des e-consommateurs et s’assurer de faire des ventes. Pour cela il faut connaître le fonctionnement des réseaux sociaux chinois et approcher les leaders d’opinion afin qu’ils vous aident à promouvoir votre marque tout en augmentant votre capital confiance. 

Un bon community management, une intégration sur les plateformes de ventes en ligne, travailler sa réputation et un bon référencement sur les moteurs de recherche Baidu sont vraiment les bases pour une marque qui souhaite développer les ventes de produits cosmétiques en Chine. 

Sources : 

Réseaux sociaux / Référencement naturel