Des dons à la .SCIENCE Française

Ce mardi 24 février 2015 ont été ouverts au grand public les noms de domaine qui se terminent en “.science” (au lieu de “.com” par exemple). C’est une grande avancée en matière de nommage sur Internet et en particulier au niveau de la reconnaissance identitaire de la communauté scientifique. Mais le constat au sortir de cette journée est amer.

Où sont les Scientifiques Français?
En effet, il se produit la même chose qu’à chaque ouverture d’une de ces extensions au grand public. Ce ne sont pas les intéressés qui sont là, ce sont les professionnels du marché des noms de domaine: un peu lorsque l’on se rend à une vente aux enchères  pour un appartement: ce ne sont généralement pas les véritables intéressés qui sont aux rendez-vous, mais … les autres: les professionnels qui vont pouvoir profiter du marché à des fins de revente. Cela dit … ”c’est la vie” et cela n’a rien de nouveau.

Pour être informé du lancement de ces nouvelles extensions Internet, il faut consulter le calendrier de la Trademark Clearinghouse (TMCH) où sont affichées les dates des lancements. On peut aussi s’abonner au groupe LinkedIn de la TMCH pour recevoir une alerte par email pour chaque nouveau lancement.

Tout comme le monde du vin n’a pas eu son mot à dire dans la gestion du conflit qui consiste à protéger les Indications Géographiques sur les extensions Internet “.wine” et .”vin” car très peu savaient que l’on pouvait déposer une candidature à la gestion internationales de ces noms de domaine; la communauté scientifique française ne savait pas non plus qu’il était possible, ni de candidater à l’extension “.science”, et encore moins d’être présente le jour “J”, lors de l’ouverture de l’enregistrement de ces noms de domaine au grand public.

Et “Paf”
S’est produit ce qui s’est produit: un bureau d’enregistrement accrédité à l’extension .SCIENCE a proposé ces noms de domaine gratuitement - du jamais vu - et en quelques heures, les professionnels du noms de domaine se sont littéralement jetés sur l’occasion: 35 000 noms de domaine enregistrés en à peine 16 heures.

Ainsi, de nombreux noms de domaine génériques “.science” (et à forte valeur ajoutée) ont été enregistrés mais en anglais...

Un peu d’Histoire
Le Registre des noms de domaine .SCIENCE est unique en son genre car dès-lors qu’un Registre se voit attribué l’autorisation de commercialisation de ses noms de domaine par l’ICANN, il est assis au sommet de sa pyramide et bénéficie d’un réseau de distribution déjà existant: celui des bureaux d’enregistrement accrédités, aussi connus sous le nom de  “Registrars”. Il s’agit d’une position intéressantes car on l’appelle aussi...un monopole. Le Registre, qui autorise la création des noms de domaine à la demande des bureaux d’enregistrement accrédités, pratique un tarif unique pour tous les “Registrars” et chaque nom de domaine est renouvelé chaque année. Pour les Registres qui commercialisent les noms de domaine au grand public, et attention car tous ne le proposent pas, il peut s’agir d’un business très lucratif.

Et le François alors?
Si l’information de la gratuité de ces nouveaux noms de domaine n’était pas connue de la communauté scientifique française, elle l’était de Jovenet Consulting, petite structure française dont c’est le métier de traiter des problématiques de noms de domaine et dont c’est aussi la spécialité de faire la promotion de ces nouveaux Registres.

Ainsi, une liste de noms de domaine génériques a pu être sécurisée au profit de la communauté scientifique française.

Don de ces noms de domaine “.science” à la Comunauté scientifique Française
Bien qu’acheter des noms de domaine en volume n’est pas la vocation de Jovenet Consulting, il en est une toute autre histoire lorsque ceux-ci sont accessibles gratuitements et qu’un effort peut être fait au profit de ceux dont ce n’est pas le métier.

Les noms de domaine ci-après seront donnés à toute institution scientifique identifiée qui en fera la demande. Par don, il est entendu que le nom de domaine est débloqué (procédure technique) et qu’un code d’autorisation de transfert est transmis à l’institution scientifique qui en fait la demande. Attention toutefois, un bureau d’enregistrement qui “reçoit” un nom de domaine pour l’institution scientifique fait payer pour cela: une démarche qui est la charge de l’institution qui souhaite recevoir le nom de domaine issue de la liste ci après:

  • transplantation.science
  • bacteriologie.science
  • toxicologie.science
  • parp.science
  • patristique.science
  • missiologie.science
  • homiletique.science
  • musicologie.science
  • staps.science
  • musee.science
  • logique.science
  • museologie.science
  • pharmacologie.science
  • biomathematiques.science
  • ecologie.science
  • virologie.science
  • clonage.science
  • physiologie.science
  • genomique.science
  • pharmacochimie.science
  • neurochimie.science
  • enzymologie.science
  • cristallographie.science
  • biostatistiques.science
  • biophysique.science
  • bioinformatique.science
  • biochimie.science
  • photovoltaique.science
  • electronique.science
  • turbomachine.science
  • thermique.science
  • rayonnement.science
  • ultrasons.science
  • robotique.science
  • informatique.science
  • imagerie.science
  • productique.science
  • biomecanique.science
  • aerodynamique.science
  • gynecologie.science
  • chirurgie.science
  • dermatologie.science
  • hematologie.science
  • immunologie.science
  • cancerologie.science
  • maladie.science
  • microbiologie.science
  • medicament.science
  • oceanographie.science
  • observatoire.science
  • volcan.science
  • gaz.science
  • extraterrestre.science
  • galaxie.science
  • dynamique.science
  • thermodynamique.science
  • nanoparticules.science
  • statistiques.science
  • data-mining.science
  • calcul.science
  • analyse.science
  • environnement.science
  • lettre.science
  • audiovisual.science
  • laboratoire.science
  • civilisation.science
  • terminologie.science
  • philosophie.science
  • criminologie.science
  • chercheur.science
  • histoire.science
  • ethique.science
  • professeur.science
Cette démarche est valable à compter du 26 avril 2015, date à laquelle il est techniquement autorisé de transférer ces noms de domaine. Nous espérons que la communauté scientifique française souhaitera exploiter ces noms de domaine pour le plus grand bénéfice de sa visibilité sur Internet.

ICANN / Enchères