Mobile World Congress 2015 : Barcelone, capitale économique mondiale pendant quelques jours

Avec près de 90 000 visiteurs, dont 4 500 PDG et de très nombreux directeurs marketing et directeurs informatiques, Barcelone est pour quelques jours, du 2 au 5 mars, la capitale économique mondiale avec le salon mondial du mobile, MWC.

Le MWC de Barcelone, anciennement 3GSM à Cannes, a bien changé ces dernières années. Toujours organisé par la GSMA, l’association des opérateurs télécoms, le congrès du mobile n’est plus simplement une foire télécom B2B centrée sur la technologie. C’est devenu pour l’espace de quelques jours le centre économique du monde. Pourquoi ? Parce que le mobile est devenu un catalyseur de la transformation économique des entreprises. Ce n’est plus seulement un enjeu pour une verticale – l’industrie des équipementiers télécoms ou des opérateurs – mais un vecteur de changement pour toutes les industries, du paiement à la santé en passant par l’automobile. Le mobile est une révolution plus importante que le PC et le Web avant lui, car des pans entiers de l’industrie ou de l’économie sont transformés par la capacité du mobile à relier les univers physiques et numériques, et ce dans le monde entier.

Certes, on y parle toujours stations de base et technologies qui ne verront pas le jour avant 2020 comme la 5G. Bien sûr, c’est toujours à Barcelone que les fabricants de téléphones en profitent pour annoncer leur produit phare comme Samsung l’a fait cette année encore avec le Galaxy S6, en renouvelant le design et les performances de son produit haut de gamme pour mieux concurrencer l’iPhone 6. Mais de plus en plus, les annonces se concentrent sur les objets connectés : montres connectées conciliant design et performance technologique avec Huawei ou LG, fitness tracker ou casque de réalité virtuelle pour HTC en partenariat respectivement avec Under Armour et l’éditeur de jeux vidéo Valve. Au-delà des terminaux connectés, on parle de plus en plus du monde connecté, des voitures à la domotique en passant par les « villes intelligentes ». Rien de nouveau sous le soleil ? Le M2M (machine-to-machine) existe en effet depuis bien longtemps à Barcelone. La différence est qu’enfin, grâce à l’évolution des objets connectés et à la révolution mobile, le smartphone devient le hub de ces nouvelles expériences connectées.

La nouveauté est surtout qu’au-delà des opérateurs, toutes les industries sont réunies pour faire des annonces, établir des partenariats ou prendre le pouls de l’innovation. C’est à Barcelone que Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, intervient pour faire la promotion d’internet.org et connecter les régions rurales où les consommateurs n’ont pas encore accès à Internet. C’est à Barcelone que PayPal annonce le rachat de Paydiant pour offrir aux marchands davantage de services à valeur ajoutée au-delà des paiements. C’est à Barcelone que Visa annonce collaborer avec Pizza Hut et Accenture pour piloter un projet de car-commerce connecté. C’est à Barcelone que les discussions sur la vie privée des consommateurs sont au centre de toutes les conversations, à la fois pour les directeurs marketing et les directeurs informatiques. Les entreprises de tous secteurs commencent enfin à réaliser que le mobile est plus qu’un simple sous-canal digital et va avoir un impact colossal sur leurs systèmes d’information et leur capacité à interagir avec leurs collaborateurs, partenaires ou clients.

Thomas Husson est Vice-président et analyste principal chez Forrester.

Mobile World Congress