Mobile First : les grandes opportunités du mobile

"Penser Mobile First" est sans doute la phrase clé à retenir de l’édition 2015 du World Mobile Congress. Véritable source d’innovation, changeant le quotidien et le comportement d’achat des consommateurs, le mobile offre de nombreux challenges aux enseignes. Reste à savoir comment bien s’adapter.

L’édition 2015 du World Mobile Congress à Barcelone s’étant clôturée il y a 3 semaines, de grandes innovations et études ont mis en ébullition le marché du mobile. Faisons le tour sur les grandes tendances et opportunités à saisir pour ce compagnon de poche.

 

Le mobile, accessoire et outil utilisé de plus en plus au quotidien

Ce ne sont pas moins de 1,2 milliard de smartphones qui ont été vendus à travers le monde en 2014, soit une progression de 23% par rapport à 2013.  Un nouveau record établi pour cet appareil du 21ème siècle qui séduit de plus en plus l’hexagone : plus d’un français sur deux dispose d’un smartphone. GfK prévoit d’ailleurs pour 2015 une augmentation de 12,5% des quantités écoulées (soit 20,5 millions de terminaux). 

La phablette (écran supérieur ou égal à 5 pouces) est devenue le smartphone référent pour une grande majorité de consommateurs : les ventes ont progressé de 180% sur l’année 2014 et domineront probablement le marché en 2015.  

Les nouveautés des constructeurs : smartphone, casque et montre connectée

Le World Mobile Congress est l’occasion parfaite pour les constructeurs d’annoncer la sortie de leurs nouveaux produits. Ce sont surtout les montres connectées qui ont éveillé la curiosité des marketeurs : est-ce le nouveau compagnon mobile de demain ?

Voici une liste non-exhaustive des grandes nouveautés attendues pour 2015 :

Samsung a dévoilé ses nouveaux smartphones tant attendus : le Galaxy S6 et le Galaxy Galaxy S6 Edge. Avec un nouveau design, un espace de stockage plus important, une meilleure qualité d’image et des performances remises au goût du jour, le Coréen tentera de retrouver sa place au sein de la concurrence. La date de sortie est fixée au 10 avril 2015.  

L’américain Microsoft appuie l’arrivée de son nouvel OS Windows 10 et du nouveau smartphone Lumia 640 (disponible aussi en version XL). La nouvelle version du système d’exploitation, gratuite pendant un an pour les utilisateurs des deux versions antérieures, retrouve son menu Démarrer Classique, un affichage en plein écran. Elle apporte un socle commun aux divers appareils connectés afin d’offrir la possibilité de commencer une tâche sur un mobile et de la continuer sur ordinateur. L’OS intégrera aussi un nouveau navigateur internet baptisé Spartan (successeur d’Internet Explorer) et l’assistant vocal Cortana. En partenariat avec le leader du jeu vidéo en dématérialisé, Valve, Microsoft a aussi annoncé HoloLens (casque de réalité virtuelle).

La marque HTC quant à elle a présenté son nouveau modèle haut de gamme, le HTC One M9 ainsi qu’un casque de réalité augmentée : le Vive. Surfant sur la vague du connecté, HTC a aussi annoncé la sortie de Grip, bracelet connecté.

Face au Taiwanais, le japonais Sony préfère mettre l’accent sur sa nouvelle tablette Xperia Z4.

Côté montre connectée, la Huawei Watch a su se faire remarquer par son élégance et son design. Une véritable montre d’horloger qui intègre le numérique dans son cadran via Android.

Révolution dans le monde du mobile : le projet ARA, de Google en partenariat avec la jeune marque Yezz, qui consiste en un téléphone entièrement modulaire. Le consommateur a ici la possibilité de créer lui-même son smartphone de A à Z selon ses besoins et préférences. 

La start-up  barcelonaise Similify remet sur table la technologie de la reconnaissance d’image. A travers son application, l’utilisateur prend une photo du produit de son choix et Similfy l’aide à trouver le magasin le plus proche où le produit est disponible. Le tout est agrémenté d’une wish list et d’un moteur de recherche intelligent.

Les enseignes ont aussi leur mot à dire : Ikea, toujours à la recherche d’innovations, équipe ses meubles de plaques de recharge sans fil pour les smartphones mais aussi les tablettes, grâce à la technologie Qi (transmission d’énergie sans fil).

 

La tendance au paiement mobile : sécuriser avec la lecture biométrique

Le paiement mobile a déjà quelques années derrière lui, mais par l’intervention d’Apple, qui a lancé son système d’Apple Pay sur iPhone 6, la tendance reprend un nouveau souffle.

Samsung et Google ont ainsi lancé à leur tour leur propre système : le Samsung Pay et l’Android Pay.

Le développement de la biométrie a aussi contribué à rassurer les suspicieux : basé sur la reconnaissance de l’iris de l’œil, le japonais Fujitsu a présenté un prototype de smartphone utilisant ce système biométrique. En face, du japonais, il y a le chinois ZTE qui a équipé son smartphone Grand S3 d’un lecteur biométrique, non pas de l’iris mais de la rétine de l’œil.

De son côté, Qualcomm a présenté sa technologie Sense ID qui permet une identification des empreintes basées sur les ultra-sons. De quoi améliorer la sécurisation d’une solution de paiement mobile en plus des solutions déjà existantes de lecture d’empreintes digitales. 

L’augmentation nette du nombre d’utilisateurs mobiles va inciter les enseignes à déployer de nouvelles solutions accessibles depuis ce device. Il est généralement le premier canal utilisé dans le parcours d‘achat des clients et donc le premier point de contact avec la marque. Véritable mine d’informations instantanées et accessible, le mobile est l’enjeu majeur de la personnalisation de la relation client en lien avec les vendeurs, les stocks, les services et l’image de l’enseigne. Penser « mobile first » c’est concevoir son site web d’abord sur une version mobile pour ensuite l’adapter sur des écrans plus larges. Une telle procédure permet de concentrer et de conserver l’essentiel d’un contenu tout au long du parcours client, quel que soit le support utilisé.

Autour du même sujet