Apple Watch : notre expérience utilisateur en un tour de cadran

Bilan croisé de l'expérience utilisateur de l'Apple Watch après 2 mois d'utilisation à notre poignet.

Depuis sa sortie en avril dernier, tout le monde parle de la dernière nouveauté Apple : la Watch. Cette montre connectée est le premier produit entièrement nouveau depuis la disparition de Steve Jobs.
Présentée comme « la montre la plus avancée jamais créée », elle permet, entre autres, de recevoir des appels, des notifications, d’obtenir des conseils bien-être/de santé,… Il est également possible de donner des ordres à sa montre via l’application de reconnaissance vocale Siri, ou de se diriger grâce à l’application Plans, avec un iPhone à proximité.Chez Nealite, nous avons testé la Watch pour découvrir la nouvelle expérience Apple.
Après 2 mois d’utilisation, témoignages...
greg-1
Greg Wolf, 40 ans, Directeur Inspiration chez Nealite
Modèle noir sport – cadran 42 mm

GREG : Premier constat : j’ai pris le réflexe de regarder l’heure et j’ai repris l’habitude de porter une montre très naturellement alors que cela faisait plus de 10 ans que je n’en portais plus ! Porter l’AW ne présente aucune contrainte physique, elle est légère et je l’oublie facilement.

chloe
Chloé Cohen, 26 ans, UX designer chez Nealite
Modèle blanc sport – cadran 38 mm

CHLOE : Le design de la montre est sympa. Je craignais un peu ce point car une montre, c’est un peu comme un bijou. Elle a un look moderne, minimaliste et les finitions sont réussies.
Quelles ont été vos impressions en découvrant le produit ?
GREG : Je dois admettre que j’ai été séduit par la qualité et les finitions de l’AW. J’ai été impressionné par l’écran, qui est de bien meilleure qualité que les autres Smartwatch. L’ergonomie de l’AW est simple et l’écran tactile réagit bien.

Découverte VF

CHLOE : Ma première réaction a été de constater que la prise en main était très rapide contrairement à ce que j’avais pu lire. Le slide vers le bas affiche l’écran de notifications, le slide vers le haut permet d’afficher les applications favorites (“coups d’oeils”). L’un des deux boutons permet d’accéder à l’ensemble des applications.
Aussi, on constate immédiatement que ce nouveau support n’est pas destiné aux mêmes usages que le téléphone.
Quels usages avez-vous des applications ?
GREG : Mes habitudes ont changé. J’utilise désormais certaines applications uniquement sur la Watch :
  • Les messages (appels et SMS) auxquels je peux répondre en réunion avec le système de réponses prédéfinies. Je trouve qu’il y a un côté pratique, discret et qui permet d’économiser du temps !
  • Mon calendrier et les alertes mails.
  • Applis final

    En revanche, je ne vois pas la nécessité de certaines applications natives comme Plans qui rame…ou Siri que je n’ai pas activé car cela ne me paraît absolument pas naturel de parler à ma montre.

    Mon coup de cœur, c’est Passbook (application qui permet de stocker ses billets et ses cartes de fidélité). Par exemple, la dernière fois que j’ai pris le train, j’avais les mains prises, j’étais pressé ; alors qu’en temps normal, il m’aurait fallu sortir plusieurs fois mon iPhone, utiliser ma Watch dans ce genre de situations me facilite la vie et l’expérience utilisateur est magnifiée !
    Enfin, dans les applications qui ont été directement synchronisées avec mon iPhone (Twitter, Voyages-Sncf, …), je n’utilise véritablement que Shazam sur mon canapé ou dans un bar.

    Je consulte aussi les alertes Le Monde mais si je souhaite en savoir plus, je préfère sortir mon iPhone et lire les informations sur un écran de taille adaptée et avec l’ensemble du contenu !

    Applis2VF

    CHLOE : J’ai pour le moment une utilisation assez faible des applications. Il y a un réel potentiel sur ce nouveau support, mais pour l’instant seuls quelques services ont une réelle valeur ajoutée sur l’Apple Watch :

  • Le paiement (Lydia, Fivory) : je ne l’ai pas encore utilisé mais l’idée de faire des micro-paiements en un seul geste de poignet me plaît énormément.
  • Le GPS (Plans, Citymapper) : le GPS en mode piéton apporte une réelle valeur d’usage puisqu’il permet de vérifier son itinéraire en un coup d’oeil. Je définis l’itinéraire sur mon téléphone (la saisie étant quasi impossible sur la Watch) et ensuite la montre fait le relais. Par contre, la synchronisation avec le téléphone n’est pas toujours optimale.
  • Le contrôle du MP3 : c’est la fonction que j’utilise le plus sur la Watch car il m’arrive souvent d’avoir besoin de changer le volume ou la musique lorsque je suis en déplacement. Dans les couloirs du métro, c’est plus pratique que de sortir son téléphone de son sac.
  • Les notifications (Sunrise, SMS, Slack) : à la réception d’une notification, le bracelet vibre légèrement. C’est à la fois très discret et très efficace. J’apprécie cette fonction particulièrement pour Sunrise, car elle permet de ne rater aucun rendez-vous. Les notifications de discussion sont utiles mais peuvent s’avérer un peu trop distrayantes.
  • Applis3VF

    Ce que je n’utilise pas : les fonctions de dictée, de réponse aux messages, de recherche avec Siri qui me semblent, à date, assez anecdotiques. La reconnaissance vocale est souvent inexacte, il est donc toujours plus pratique d’utiliser son téléphone pour la saisie. 
    Un bilan global ?
    GREG : La Watch présente de nombreux avantages : maîtrise et finesse du paramétrage, rapidité d’accès à l’information, praticité/confort (on n’a plus besoin de récupérer son portable). Finalement, on peut avoir l’expérience que l’on souhaite (ce n’est pas intrusif, si on le décide). En revanche, le prix de l’AW sera justifié quand un meilleur catalogue d’applications sera disponible. 

    CHLOE : L’Apple Watch est encore toute jeune et fait son entrée dans un marché qui n’est pas encore arrivé à maturité. Au vu des applications actuellement disponibles, l’objet est un peu “gadget” et le prix n’est pas forcement justifié. C’est un petit bijou de technologie, très intéressant à tester en avant première mais dont l’intérêt grandira au fil des années…jusqu’à peut-être devenir indispensable, comme nos smartphone aujourd’hui ? 
    Dans l’avenir, quelles sont les opportunités pour le design de services ?
    GREG : Concrètement, les opportunités résident dans l’usage que les utilisateurs pourront faire à terme de leur Apple Watch. Pour que l’AW surpasse l’iPhone, il faut que les designers d’applications réfléchissent aux cas d’usage où l’on n’a pas envie de sortir son iPhone : lorsque l’on est pressé ou que l’on a les mains prises, ou lorsqu’il n’est pas forcément “discret” de sortir son iPhone (en réunion, ou tard dans les transports en commun par exemple). De nombreuses opportunités résident aussi dans le développement de services transactionnels : étant donné que l’on a sa montre systématiquement sur soi, s’en servir pour prendre le métro, faire des actes d’achat serait extrêmement pratique à terme. J’attends avec impatience le déploiement d’Apple Pay en France pour pouvoir le tester.

    Pay

    CHLOE : Les services qui auront du succès sont ceux qui capitaliseront réellement sur les attributs du support. 
    • Étant accrochée à notre poignet, elle est pratique lorsque l’on a les mains prises. Elle peut améliorer considérablement l’expérience utilisateur dans les contextes de transports : métro, aéroport,… 
    • Elle permet d’un geste de poignet de faire des actions rapides : cela facilite la vérification d’une information, et représente une belle opportunité sur le micro-paiement et le ticketing. 
    • Parce qu’elle est portée de manière continue, les notifications sont très efficaces. Elle permet également de collecter des données de santé précieuses pour l’industrie médicale. Si j’ai pour ma part désactivé la récolte de données, il y a un potentiel énorme pour des populations telles que les personnes âgées, malades ou simplement sensibles au Quantified self. L’Apple Watch pourrait avoir un rôle de suivi, avec une précision encore jamais vue dans le domaine. De plus, c’est un bel objet qui ne stigmatise pas la personne malade/dépendante. L’Apple Watch pourrait faire une percée significative dans les Wearable devices. 
    Les montres connectées vont développer de nouveaux usages, qui seront clairement différents de ceux du Smartphone.

    Smartphone / IPhone