5 conseils avant de finaliser vos campagnes digitales de Noël

Bientôt Noël ! Mais les responsables marketing peuvent encore ajuster leurs campagnes pour optimiser leurs ventes sur l'une des périodes les plus actives de l’année. Voici 5 recommandations à l’approche de la période des fêtes !

"Elle" approche à grand pas ! "Elle" sera stratégique pour votre activité ! "Elle", c’est la période des fêtes de Noël. Et si vous mettez actuellement la dernière touche à votre stratégie marketing, il est encore temps de prendre en compte quelques éléments clés pour réussir vos campagnes de Noël. Car il y a toujours de nouvelles tendances et de nouvelles opportunités que les responsables marketing doivent suivre pour optimiser leurs ventes aux périodes les plus actives de l’année.

Voici nos 5 recommandations à l’approche de la période des fêtes ! 

1/ Revoir votre approche publicitaire sur Facebook

Les annonceurs se tournent vers Facebook pour répondre à des objectifs, parmi lesquels obtenir plus de trafic ou plus de clics sur leur site web. Facebook a récemment modifié la définition du coût par clic, de manière à n’inclure que les clics en direction des sites et des applications, évitant ainsi aux annonceurs de payer pour les « likes », les « share » et les « commentaires »

Grâce à ce changement, les commerçants pourront ainsi mieux analyser comment les publicités sur Facebook leurs permettent d’atteindre leurs objectifs. Il convient cependant de bien garder présent à l’esprit que les « clics sociaux » - à savoir les ‘like’ et ‘share’ -  peuvent augmenter les taux d’engagement, et faciliter les ventes. C’est pour cela qu’il est important, en fonction des objectifs que la marque s’est fixés, de prendre en compte aussi bien les ventes que les clics d’engagement lors des campagnes publicitaires sur Facebook.

2 / Liens sponsorisés : savoir regarder en arrière pour s’adapter

Les modèles d’achat sont relativement imprévisibles : il vaut toujours mieux débuter une stratégie de liens sponsorisés basée sur l’analyse des données saisonnières historiques. Mais il ne faut surtout pas avoir peur de l’adapter au fur et à mesure de l’avancée de la saison, afin d’optimiser constamment ses résultats. Il convient d’ajuster les enchères pour mieux cibler des opportunités émergentes – qu’il s’agisse de phénomènes de marché, d’événements externes comme les mauvaises conditions météorologiques qui incitent les acheteurs à rester chez eux et commander en ligne (les météorologues prévoient l’un des hivers les plus froids jamais connu), ou encore des événements liés à l’activité des concurrents.

Vous le savez la concurrence sera particulièrement sévère en période de fêtes : Anticipez dès à présent en dédiant un budget suffisant pour assurer votre visibilité sur la totalité de la période.

Enfin, au moment de mettre en place une stratégie de liens sponsorisés, les annonceurs ne doivent pas oublier d’envisager des alternatives, et en particulier Bing. Aux Etats-Unis, plus de la moitié des acheteurs qui effectuent leurs recherches sur Yahoo Bing Network n’utilisent que ce moteur de recherche, soit une part de marché de 29%. Bing est également le moteur de recherche derrière l’application Siri sur l’iPhone, ce qui permet d’atteindre ainsi directement cette audience. Démarquez vous ainsi à travers des campagnes publicitaires marquantes, et souvenez-vous que Bing Shopping Campaigns vous permet d’importer les structures de vos campagnes Google.

3/ Intégrer le ‘search’ et le ‘social’

Il est aujourd’hui possible de comprendre les liens existants entre l’activité des clients sur les réseaux sociaux et sur les liens sponsorisés. C’est la base d’une méthode d’analyse qui offre des résultats tangibles.

Gérer les campagnes en tandem a déjà permis de démontrer une amélioration sensible du ROI, d’autant plus que l’analyse de ce qui fonctionne en terme de publicité sur les réseaux sociaux peut-être utilisé pour élargir votre base de mots-clés sponsorisés. De plus, il est possible d’utiliser les données relatives aux intentions exprimées dans les moteurs de recherches pour affiner vos campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux, en utilisant par exemple Facebook Custom Audiences pour retargeter les consommateurs qui cliquent sur les liens sponsorisés.

Si vous mettez déjà en avant des visuels de vos produits à travers Google Product Listing Ads (PLAs) pour accroitre leur taux d’engagement à travers les liens sponsorisés, il est possible de réutiliser les PLA ayant rencontré le plus de succès en les proposant comme publicité sur Facebook, afin d’élargir l’utilisation de vos ressources. 

4/ Penchez-vous dés à présent sur Instagram

Même si la publicité sur Instagram peut-être considérée comme un phénomène nouveau, elle a déjà démontré son efficacité. A travers l’analyse de 25 campagnes, nous avons pu établir que le taux de clic était de 2,48%, soit un taux 2,5 fois plus élevé que la moyenne observée dans les campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux.

Compte-tenu de sa dimension visuelle, il est primordial de proposer sur Instagram des images et vidéos qui retiennent l’attention des utilisateurs, de la même manière qu’il est nécessaire d’être toujours créatif sur l’ensemble des campagnes déployées. Il est donc difficile de réaliser des économies sur ces budgets en empruntant des campagnes déjà déployées sur les autres canaux. Utiliser vos publicités Facebook sur Instagram ne vous permettra sans doute pas d’obtenir les résultats escomptés. Il est néanmoins possible de reprendre les paramètres de ciblages proposés par Facebook (comme par exemple Lookalike Audiences) dans la mesure où ils ont démontré leur efficacité dans la gestion de précédentes campagnes. Assurez-vous d’incorporer les boutons de call-to-action « Shop now » d’Instagram à l’intérieur de vos publicités pour générer des clics et des ventes. 

5 / Renforcer votre intérêt pour le mobile !

Dans une étude conduite à Noël dernier, nous avions prouvé que près de la moitié des clics (48%) venaient d’équipements mobiles (Smartphones et tablettes) et que 28% des conversions sur l’ensemble des campagnes publicitaires sponsorisés provenaient de consommateurs mobiles. Tous les indicateurs démontrent que cette tendance va s’intensifier cette année. Il est donc plus que jamais nécessaire de s’intéresser aux éditeurs mobiles.

Si vous disposez déjà d’une application, une manière de capitaliser sur cette croissance sera d’inciter au téléchargement de l’application à partir de publicités natives dans les Ads mobiles ou dans les App Store. Par exemple, Google vient juste d’annoncer les Search Ads on Google Play, un nouveau service qui permet aux entreprise d’améliorer la visibilité de leurs applications à travers des liens sponsorisés au sein de Google Play App Store. Il sera intéressant d’envisager l’intégration de ces approches au sein de votre stratégie, afin d’augmenter les ventes et l’engagement sur mobile.

Les consommateurs effectuent également de nombreuses recherches sur mobiles afin de trouver une boutique physique dans leur voisinage. Selon une étude réalisée par Google et Ipsos en 2014, 83% des internautes seraient susceptibles d’aller en magasin s’ils pouvaient vérifier la disponibilité d’un produit avant. Il nous semble donc pertinent d’exploiter les fonctionnalités de search local telles que les publicités Local Inventory, afin de garantir à vos clients qu’ils puissent trouver les produits disponibles dans les boutiques à proximité de chez eux pour finaliser leurs achats. Il ne reste plus qu’à reboucler la boucle en capturant et intégrant cette activité offline pour disposer d’une vue holistique de votre client, et pour savoir quelles sont vos tactiques les plus efficaces.

Tous les ans, à l’occasion des fêtes de Noël, la concurrence semble s’accroître dans le marketing digital. En prenant en compte ces 5 conseils, nous sommes convaincus que les annonceurs réussiront leurs campagnes de fin d’année. 

Noel