La convergence des médias et des télécoms en Afrique

Depuis quelques mois, les rapprochements, fusions entre sociétés de média et télécom se multiplient. Quels sont les intérêts enjeux, pourquoi des opérateurs, dont le métier de base et de construire, de gérer, de fournir des réseaux de téléphonie, internet, service pour mobile veulent contrôler le contenu.

La stratégie des opérateurs est lisible mais peut-être uniquement dans leur business-modèle ou financier.  En effet les grands opérateurs télécoms nationaux veulent faire payer le transport des contenus multimédias, tel que YouTube, Dailymotion est autre plateforme de streaming. N’ayant pas obtenu totale satisfaction, la maitrise des contenu multimédia de pesse peut être magnétisable via la présence sur les box des opérateurs de services de télévision partagée collaborative, réseaux sociaux, presse numérique etc

Le mobile, prend le dessus sur les ordinateurs de type PC, malgré l’offensive de Microsoft en 2015, avec le lancement gratuit de Windows 10  intégrants de nombreux services de presse numériques et autres contenu multimédia. Le mobile toujours plus performant, toujours plus grand, toujours plus puissant et innovant remplace le téléphone de nos grands-pères inventés par Alexander Graham Bell en 1958.

En 1958, seules les voix nasillardes peuvent être transmises sur quelques kilomètres, en 2015, toute notre planète et connecté, sauf l’Afrique qui reste recluse dans son manque d’infrastructure télécom. Bien que Facebook, Google et autres grande Start up de la silicone vallée aux Etats unis envisagent d’apporter de la connexion internet via des moyens hétéroclites, ballon au-dessus de l’Afrique diffusant internet, drone, satellite pour les autres etc

Le jeune peuple Africain a envie de participer à l’aventure du numérique, les grands pays Africains se connectent en haut débit grâce aux connexions par câbles sous-marins mais le taux de pénétration dans les parties lointaines des côtes qui ne disposent pas de réseau télécom filaire permettant l’acheminement de l’ADSL. Donc la téléphonie mobile est Reine. Les investisseurs l’ont bien compris et depuis une décennie investissent à coup de milliard de dollars ou francs CFA, dans les infrastructures de réseaux mobiles apportant de la 2 G – 3 G et quelques fois la 4 G dans les grandes métropoles. Mais rien dans les contrées isolées et lointaine.

Des solutions alternatives existent pour se connecter aux réseaux téléphoniques au milieu de nulle part dans la brousse, le satellite ou station Vsat, très cher il encore quelques années, maintenant en 2015. Une station VSat coute moins de 1000 € et permet d’avoir : internet, connexion mobile et téléphone.

Les Africains de tous les pays de ce continent, les jeunes qui ont étudié les sciences de l’informatique, son hyper innovant, avec peu de moyens il arrive à inventer des nouvelles technologies ou applications répondant à leurs besoins. Le potentiel pour les grands groupes industriels de l’informatique ou de l’économie numérique est telle, plus d’un milliard de clients potentiels que les subventions sont genreuses pour les Start-up africaines. Ce qui va permettre à de nombreuses entreprises africaines de se créer, de proposer de nombreux services adaptés aux populations de ce continent, mobile to pay, peu bancarisé, il est nécessaire aux Africains de pouvoir transférer de l’argent. Pour cela une les solutions les plus simples est le transfert d’argent par mobile. Plusieurs entreprises ont développé avec l’aide encore une fois des opérateurs télécom mobiles des solutions qui sont maintenant utilisé depuis quelques années.

Depuis dix ans, la tendance est à la convergence des moyens de communication. La plupart des entreprises disposent d’un standard anciennes générations (ligne RTC ou Numéris) ont migré maintenant  vers la voix sur ip , VoIP. Les box des opérateurs télécom ADSL si elle son pro, inclut déjà les fonctions de standard en VoIP via un trunk SIP. Il est alors facile d’utiliser le nuage, dit Cloud téléphonie pour gérer tous les équipements téléphoniques sans investir comme cela se faisait auparavant sans louer de standard PaBX, grosse machine électronique très couteuse obsolètes en maintenance et location de lignes chez les opérateurs.

Le Cloud téléphonie VoIP, permet à un artisan de disposer de plusieurs lignes téléphoniques avec numéro de téléphone associé géographiques ou autres services sans dépenser plus de trente euros par mois en moyenne. Plus de maintenance, plus de frais de location de ligne et consommation à la minute à l’international, appelé l’Europe est déjà gratuit depuis dix ans, mais avec des solutions de téléphonie cloud, appeler le monde, les villes ou les affaires se passent, tel que Hong Gong, Shenzhen en  Chine ou certaine ville d’Afrique est sans frais. Connectez votre mobile à vote Cloud téléphonie VoIP est-il est possible de recevoir ou d’émettre tous ses appels, ses sms, ses documents Word ou autres pas besoin d’internet non plus. L’unification des communications télécom à bas cout via le cloud ou les standards alliant email, sms, mms, documents de travail Excel, Word etc, tout passe par la box ou le serveur Cloud de votre entreprise téléphonie connecté au réseau internet qui fournit les appels téléphoniques.

Autour du même sujet