Digitalisation du tourisme : une belle opportunité de rayonnement pour la France

S’il est un secteur que le développement d’Internet et des nouvelles technologies a bouleversé, c’est bien celui du tourisme ! Réservations en ligne, e-billets, visites en réalité augmentée : il est aujourd’hui indispensable que l’industrie touristique s’adapte aux tendances de consommation actuelles et se tourne vers le digital.

Au cours de ces dernières années, l’industrie du tourisme s’est progressivement ouverte à l’environnement numérique, intégrant ainsi les nouveaux besoins et les nouveaux usages des consommateurs dans ses stratégies de communication et d’information des clientèles. Face à l’utilisation croissante des tablettes et smartphones dans l’acte de réservation comme de préparation des voyages et visites, il est crucial pour les acteurs touristiques de rester en alerte et de s’adapter aux nouvelles technologies de l’information, afin de proposer des solutions en adéquation avec les attentes des consommateurs. Et ce rapidement.

Prenons deux tendances chiffrées, que l’on peut retrouver dans le dernier baromètre publié par Opodo au printemps[1] : la moitié des Français réserve aujourd’hui l’intégralité de leurs voyages sur Internet, et la proportion de ceux qui le font via leur mobile ne cesse d’augmenter. Si la France a battu des records de fréquentation pendant l’année 2015 et reste la première destination touristique mondiale, elle ne doit pas, au regard de cette évolution structurante, rester sur ses acquis. Les Etats-Unis, par exemple, ne sont pas loin derrière nous, et leur démarche de digitalisation des contenus touristiques est bien plus avancée que la nôtre.  

Avec des voyageurs toujours plus connectés, l’arrivée en puissance de la génération Y sur le marché touristique et une forte progression de l’utilisation d’Internet sur mobile, il était nécessaire que la sphère touristique opère une mutation en profondeur pour pouvoir continuer à vivre : mobilité, personnalisation et instantanéité sont aujourd’hui les maîtres mots d’une opération touristique efficace. Les smartphones sont devenus des outils indispensables à l’organisation d’un voyage : il serait insensé de les mettre de côté dans une stratégie touristique, le nombre d’applications mobiles dédiées au voyage et au tourisme en est la preuve.

L’arrivée des nouvelles technologies a donc bouleversé le modèle traditionnel de l’industrie touristique, poussant certaines entreprises du secteur à repenser totalement leurs stratégies de communication et leurs actions au profit de l’expérience utilisateur, et donc à intégrer un volet digital à leur offre touristique. Nous en avons d’ailleurs un exemple très récent, avec le Comité Régional du Tourisme Nord-Pas de Calais qui a lancé une application inédite, Northern France Experience, qui permet aux touristes de la région des Hauts-de-France de se voir proposer un circuit touristique personnalisé sur leur smartphone en fonction de leurs centres d’intérêts mais également du temps dont ils disposent. Tout est donc pensé ici pour optimiser la présence du visiteur, et trouver des moyens de le capter pour ensuite le fidéliser.

Le web et l’Internet mobile ne doivent donc pas être perçus comme une menace pour les institutions touristiques, mais bel et bien comme de formidables opportunités de développement et de modernisation pour valoriser un parcours ou une destination touristique d’une manière originale, auprès d’une cible plus large.

Le tourisme digital au service de la culture

Au delà de l’aspect développement de l’industrie touristique, les nouvelles technologies peuvent également être de réels instruments de démocratisation de la culture. La digitalisation du tourisme et ses outils tels que la réalité augmentée, la géolocalisation ou la personnalisation des offres permettent justement cette démocratisation culturelle auprès de la génération Y. Quel meilleur moyen de transmettre un message à une population connectée que d’utiliser ses propres codes de communication ?

Il y a ici une véritable carte à jouer, et c’est pourquoi nous avons pris le parti depuis deux ans de nous concentrer sur ces nouveaux usages, ouvrant de nouvelles opportunités de découverte patrimoniale. Il y a un enjeu fort, notamment pour les acteurs du tourisme historique et de mémoire : toucher les plus jeunes, comme par exemple les écoliers, via les nouvelles technologies. On offre ainsi une manière ludique de leur transmettre le savoir et les sensibiliser au devoir de mémoire.

A titre d’exemple, il semble y avoir peu de rapport entre les 47 000 cimetières civils de France, et cette approche ludique du tourisme de mémoire. Et pourtant, l’association du Souvenir Français a souhaité créer ce lien entre nouvelles technologies et mise à l’honneur de nos soldats tombés au combat. C’est de cette volonté qu’est ainsi née l’application « MémoiredHomme » : en utilisant la géolocalisation, elle permet de localiser les tombes des soldats Morts pour la France dans les cimetières communaux et d’en apprendre plus sur leur histoire et leur combat. Simple d’utilisation, pédagogique et pourtant totalement innovante, l’application se veut être un vecteur de transmission de la mémoire afin de faire perdurer ce patrimoine culturel à travers les âges.

Pouvoir prendre part à ce type de projets avait du reste énormément d’importance pour nous, car ils confirment notre conviction selon laquelle, le numérique et le digital doivent être utilisés au service du message que l’on veut délivrer, de l’émotion que l’on souhaite transmettre, pour encore une fois, proposer de véritables expériences aux visiteurs.

La digitalisation du tourisme est à mon sens une mutation non seulement inévitable mais surtout souhaitable, tant pour moderniser l’image de nos institutions que pour donner un nouveau souffle à la machine touristique française. Le tourisme et le digital sont deux grandes locomotives de l’économie, il est donc aujourd’hui indispensable de les réunir et de faire des professionnels du tourisme de véritables acteurs du numérique français. Et d’être, dans ce domaine, des acteurs précurseurs, en capacité de saisir une mutation pour en faire une opportunité.


[1] Baromètre Opodo 2016 « Tourisme et e-tourisme », réalisé en partenariat avec le Cabinet Raffour Interactif.

Autour du même sujet