Quelles tendances pour l’email marketing en 2020 ?

En 2020, plus de 3 milliards de personnes dans le monde utiliseront la messagerie électronique, soit près de la moitié de la population. Il est temps de faire le point sur les tendances qui animent le secteur !

Depuis sa création il y a plus de 45 ans par Ray Tomlinson, l’email s’est largement imposé aussi bien dans la sphère privée que professionnelle, générant d’ailleurs le plus fort ROI de tous les canaux marketing (environ 246% pour les entreprises de taille moyenne). Des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs se livrent ainsi aujourd’hui une bataille acharnée pour s’imposer dans la boîte de réception de leurs abonnés.

Les experts s’accordent pour dire que 2020 représente une année charnière dans l’avancée technologique, et l’email marketing n’échappera sans doute pas à la règle. En 2020, plus de 3 milliards de personnes dans le monde utiliseront la messagerie électronique, soit près de la moitié de la population. Il est temps de faire le point sur les tendances qui animent le secteur !

L’adoption d’IPV6 

La plupart des adresses IP que nous utilisons à l'heure actuelle répondent à un format appelé IPv4. Toutefois, en raison du volume exponentiel d'équipements connectés à Internet, nous allons bientôt épuiser le nombre d'adresses IPv4 disponibles. Il est donc nécessaire de prévoir de nouveaux formats d’adresses afin d’en augmenter la disponibilité.

Tout comme l'ajout de nouveaux indicatifs régionaux démultiplie le nombre de numéros de téléphone, la norme IPv6 prévoit d’allonger les adresses afin d’en augmenter le nombre. Dans cette nouvelle configuration, on pourra créer plus d'adresses IPv6 qu'il n'y a d'étoiles dans notre galaxie !

Cependant, cette évolution ouvre également de nouvelles opportunités pour les cybercriminels. Le spammeur ne sera plus lié à une adresse IP particulière : si celle-ci acquiert une mauvaise réputation, le spammeur peut se contenter d'en adopter une autre. Pour les décourager, les opérateurs de messagerie vont accorder une importance croissante au critère de la réputation de domaine pour évaluer les messages entrants. Dès lors, les annonceurs devront bénéficier d'une réputation irréprochable pour que leurs emails survivent aux filtres.

La fraude email

D’après un rapport dévoilé lors de la dernière édition du Forum international de la Cybersécurité, plus de 2 millions de personnes ont été victimes de phishing en 2015. Face à des attaques toujours plus sophistiquées, les annonceurs se doivent de protéger leurs abonnés.

A l’avenir, les annonceurs n’appliquant pas un niveau d’authentification maximal de leurs emails verront leur délivrabilité chuter et leur prime de cyberassurance revue à la hausse. Il sera désormais question de responsabiliser l’annonceur et d’anticiper les attaques. Plutôt que de considérer les utilisateurs comme les premières et dernières lignes de défense, les opérateurs de messagerie et les entreprises vont implémenter des protocoles d'authentification robustes pour exécuter un filtrage au niveau des boîtes de réception des usagers et des passerelles de sécurité d'entreprise.

En outre, les Etats-Unis étant généralement les premiers à voir émerger de nouvelles tendances, nous pouvons nous attendre à ce que le poste de CBO (Chief Business Officer – Directeur de Gestion de la Marque), déjà effectif outre Atlantique, voit le jour en Europe. Ses principales missions seront de protéger l’entreprise de la fraude email et d’assurer un parcours client et une expérience de marque optimum. Avec un directeur de gestion de la marque se portant garant de cette image, et disposant par ailleurs de l'autorité nécessaire pour la faire respecter, les entreprises seront plus enclines à adopter de nouvelles pratiques et politiques qui protègent la marque.

L’exploitation des données clients

D’ici 2020, les entreprises devront jongler avec près de 40 000 exaoctets de données clients ! L’exploitation de ces données pose donc un réel défi et sera sans conteste au cœur des stratégies d’email marketing des annonceurs.

A l’avenir, les données transactionnelles seront croisées avec les données de partenaires afin d’enrichir les profils clients. Il sera alors possible de prévoir plus précisément leur comportement et d’anticiper les demandes.

Afin de rendre l’expérience client toujours plus interactive, les entreprises investiront dans des équipes ayant des compétences analytiques. Ces experts pourront également guider les dirigeants afin de prendre des décisions étayées par une mine de données exploitables.              

Face à tant de bouleversements, 87% des annonceurs déclarent avoir prévu d’accroître leur budget email marketing. L’email n’a donc pas fini de jouer un rôle clé dans l’interaction client et nécessite de prendre connaissance du comportement consommateur dès à présent. Il faudra également surveiller les tendances afin de maximiser son ROI et de ne pas se faire distancer par la concurrence !

Découvrez l’ensemble des prédictions pour l’email marketing en 2020 en cliquant ici.

Autour du même sujet