Traduction et intelligence artificielle : aider les entreprises à mondialiser leur expérience client

Grâce au perfectionnement des logiciel de traduction automatique, poussé par les progrès de l'intelligence artificielle, les entreprises vont pouvoir tisser plus facilement des relations avec leurs clients dans le monde entier.

Si internet et les réseaux sociaux, accessibles 24 heures sur 24, ont aboli les frontières du temps et de l’espace, les langues et les cultures constituent toujours une réelle barrière, source de délais de traduction, de coûts financiers et de risques juridiques. C’est là où l’intelligence artificielle et les réseaux neuronaux viennent changer la donne en propulsant la traduction dans l’ère de l’immédiateté.  

De la tour de Babel à la mondialisation : le défi de l’expérience client mondialisée 

Le mythe de la tour de Babel raconte qu’aux origines, les Hommes parlaient tous la même langue. Décidés à accomplir un exploit, ils se mirent à construire une ville. Son joyau serait une tour à l’architecture unique et au sommet qui tutoierait le ciel. En guise de punition pour cette audace, la malédiction divine s’abattit sur eux et brouilla leur langue. Ne réussissant plus à se comprendre, ils échouèrent dans leur projet et furent dispersés sur toute la surface de la terre. Mythe ou allégorie ? Il n’en demeure pas moins qu’à l’ère de l’ubiquité et de l’instantanéité, les économies mondialisées doivent encore et toujours faire avec la problématique des langues et de leur subtilité. Là est probablement la dernière frontière.

Le numérique concrétise le rêve des entrepreneurs : faire de la planète entière un vaste marché, peuplé de milliards de clients, accessibles d’un clic. Néanmoins, à l’ère de l’expérience client, les marques doivent s’immiscer dans le quotidien des consommateurs pour les fidéliser, où qu’ils se trouvent sur le globe. Elles doivent donc pouvoir les rencontrer sur chacun des points de contacts possibles et imaginables de leur parcours de navigation en ligne. Concrétiser le rêve d’internet en abolissant les frontières linguistiques pour relier les Hommes et permettre aux entreprises de créer de la valeur, voilà la raison d’être des acteurs de la traduction automatique. Ces solutions, développées depuis les années 60 par des chercheurs précurseurs, ont constitué depuis des décennies des auxiliaires incontournables de la localisation de contenus. L’émergence, il y a quelques semaines, de solutions de traduction automatique basées sur l’intelligence artificielle et les réseaux neuronaux, marque une étape décisive pour aider les entreprises à réussir le défi de l’expérience client mondialisée.

Quand intelligence artificielle et réseaux neuronaux propulsent la traduction dans le 21ème siècle

Depuis plus de quarante ans, les moteurs de traduction automatique ont évolué en permanence. Ils ont intégré les technologies les plus en pointe de leur époque, depuis les systèmes symboliques (basé sur des règles) jusqu’aux modèles statistiques. A l’heure d’internet et des réseaux sociaux qui tournent en boucle 24 heures sur 24, les solutions de traduction se devaient de passer à la vitesse grand V, tout en gagnant en qualité de rendu. C’est désormais chose faite. Aujourd’hui, l’arrivée à maturité de technologies informatiques dotées d’une puissance de calcul phénoménale, jointe aux progrès réalisés en matière d’intelligence artificielle, propulse la traduction dans une nouvelle étape, celle des neurones artificiels et de la machine auto-apprenante. Mimant le fonctionnement humain, cette nouvelle technologie est assez troublante. Les traductions obtenues sont fluides et précises. Grâce à cette nouvelle génération de moteurs de traduction auto-apprenants, les entreprises vont pouvoir gagner en rapidité et en qualité de traduction. Ces progrès s’accompagneront de gains de productivité et de baisse de coûts de localisation non négligeables.

Vers une expérience client mondialisée, au rythme d’internet et des réseaux sociaux

Cette nouvelle technologie, bien loin de concurrencer l’Homme, va augmenter sa productivité. Les ressources de l’entreprise pourront ainsi concentrer leurs efforts sur des aspects à plus forte valeur ajoutée de la relation client. A même de produire plus rapidement du contenu localisé et de qualité, à un coût compétitif, les marques vont enfin pouvoir multiplier leur présence sur Internet et sur les réseaux sociaux, la nouvelle "place de village" mondiale. Elles disposeront ainsi des meilleurs atouts pour créer une même expérience de marque en tout point du globe, quasi-instantanément. A l’heure de la conversation continue entre les entreprises et les consommateurs, l’expérience client mondialisée est peut-être la nouvelle tour de Babel qui propulsera les marques vers les sommets de la prospérité.

Réseaux / Big Data