Internet : vers une nouvelle démocratisation de l’art ?

Les multiples progrès technologiques ont permis au secteur de la vente d’art d’intégrer rapidement l’ère numérique.

La démocratisation de ce secteur par le biais d’internet se manifeste de différentes manières : développement de nouveaux business modèles, création de sites vitrine, organisation d’un nouveau système de communication autour de l’art…. Quels sont les détails de ce domaine en mutation et ses conséquences directes tant sur les artistes que sur les acheteurs ?



L’art sur internet 

La concurrence dans le secteur de l’art étant très féroce, les distributeurs n’ont eu d’autres choix que de s’épanouir sur de nouveaux supports de communication. La vente d’art par internet connait ainsi une forte explosion à partir des années 2010.

D’un autre côté, les institutions culturelles telles que les musées, les théâtres, les galeries, comprennent rapidement l’importance de la présence numérique et se dotent de site web ou encore de portail sur les réseaux sociaux. À ce jour, plus de 75 % des musées français ont une identité virtuelle.

Les mutations du secteur sont profondes et entraînent la création de nouveaux postes tel que celui de « community manager » qui sera en charge du développement d’une politique de communication sur les réseaux sociaux. 

L’art dans l’ère numérique n’échappe pas à la logique implacable des stratégies marketing web, du référencement web et de la nécessité de communication. Internet n’est plus une simple voie de distribution pour les artistes, mais un moyen également d’annoncer des évènements artistiques ou des promotions, de publier des catalogues d’art, de fidéliser une clientèle et de mieux cerner leurs attentes…

Grâce aux progrès technologiques, il est maintenant possible d’améliorer l’expérience culturelle de l’internaute qui consulte un site dédié à l’art. Les musées ont développé leur propre application pour lui permettre d’effectuer une visite virtuelle de la galerie d’art, de publier un commentaire ou un billet sur une œuvre d’art, de visualiser des vidéos explicatives ou de passer une commande en quelques clics.

Un site sur l’art : avantages et inconvénients

L’inversion du schéma classique des institutions est un argument de taille. Traditionnellement, les musées ou les galeries d’art étaient toujours en attente passive de publics. Autrement dit, elles attendaient que les visiteurs occasionnels, qui étaient à 95 % des connaisseurs et des professionnels du milieu, s’intéressent à l’offre culturelle proposée. Avec le web et les réseaux sociaux, ce sont les institutions qui vont à la rencontre du public.

Que vous soyez un particulier ou une institution, la rentabilité économique d’un site sur l’art n’est pas garantie. Le taux de conversion des visites reste faible comparé à d’autres produits. On peut observer quelques exceptions cependant, notamment chez les professionnels de la décoration murale qui proposent des tableaux en série à bas prix, tels que Kazoart et ses lithographies par exemple. 

En termes d’image, une structure numérique exploitant le haut potentiel des réseaux sociaux touchera un public plus large. L’aide d’un site ou d’une plateforme efficacement construite est nécessaire pour informer les visiteurs (informations pratiques, heures et jours d’ouverture, collection visible…).

L’art sur Internet propose un nouveau modèle de rapport entre l’artiste et son public. Les réseaux sociaux représentent une possibilité de vernissage permanent pour les artistes, mais également un moyen d’échanger directement avec les visiteurs en temps réel.

Grâce aux réseaux sociaux, le grand public peut accéder plus aisément à l’art. Ce réseau de distribution simple et facile à utiliser permet une diffusion à grande échelle sur le plan national et international. Les artistes eux-mêmes s’emparent des technologies modernes pour exposer leurs œuvres en ligne. Grâce à ce qu’on appelle des galeries web, ils arrivent à attirer une audience plus large. 

Réseaux sociaux / Réseaux

Annonces Google