Qui a dit que l’impression photo était passée de mode ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’impression photo n’est pas morte. Au delà de bien se porter, les prévisions de croissance du secteur offrent de magnifiques perspectives au marché de l’impression photo pour aller encore mieux. Avec l’avènement des nouvelles technologies, le monde a changé et la photo aussi : le digital a insufflé une second souffle à la photographie imprimée et ce n’est pas prêt de s’arrêter…

En seulement trois ans, autant de photos ont été prises que depuis l’invention de la photographie. Chaque jour, ce sont 640 millions de clichés qui sont capturés depuis un smartphone en Europe de l’Ouest, contre –seulement- 55 millions via un appareil photo numérique. L’avènement du smartphone a fait de chaque mobinaute un photographe en puissance : c’est grâce à ce puissant concentré de technologie qu’est aujourd’hui le smartphone que la photo s’est à la fois démocratisée et diffusée à grande échelle.

Les réseaux sociaux tels qu’Instagram l’ont bien compris : bien loin de n’être qu’un souvenir épinglé, l’image est devenue le moyen d’expression de toute une génération. Son arme : le smartphone qui, d’un clic, permet de rendre viral (presque) n’importe quel cliché. Facebook et Instagram revendiquent à eux-seuls un milliard de photos fleurissant chaque jour sur leurs murs virtuels. Ces contenus destinés aux réseaux sociaux deviennent la véritable vitrine d’une vie : une accumulation de souvenirs visuels qui décorent une personnalité virtuelle, comme un intérieur peut être rempli de cadres photo ou de posters.

Dans ces conditions, quid de l’impression photo ?

En Europe, le marché de l’impression de livres photo pèse près de 790 millions d’euros. C’est presque le double du marché global de la photo dans l’hexagone, qui culmine à 400 millions d’euros avec une croissance annuelle de +3 %. Ce n’est plus à prouver : l’avènement du numérique et la diffusion à large échelle du smartphone signent la renaissance de l’impression photo et lui offre une toute nouvelle vie.

Néanmoins, si le digital a réinventé les usages liés à la photographie, la belle progression du marché s’explique aussi par l’innovation constante qui l’anime. Les modes de commande se sont diversifiés et ont investi tous les canaux. Aussitôt capturées, aussitôt imprimées : les photos se matérialisent depuis presque partout – bornes, applications mobiles, web – et sont à la portée de tous.  En parallèle, la photo évolue et ses supports aussi (nouveaux types qualité de papier, possibilité d’effets reliefs sur les livres photos, etc.)

Pourquoi continuer à imprimer dans ces conditions ?

Parce que les supports se sont énormément diversifiés ! En se démocratisant, le marché de la photographie s’aventure sur de nouveaux terrains : tasses, t-shirts, coques de smartphone, tableaux ou décorations murales viennent offrir une alternative aux livres photos. Autant de nouveaux supports qui nous aident à satisfaire toutes nos envies d’impression et de personnalisation, pour toujours mieux s’approprier nos objets du quotidien.

Si les partages sur les réseaux sociaux sont devenus un réflexe lorsque l’on parle de photo, il n’en demeure pas moins que la durée de vie d’un post y est très éphémère : elle se compte en secondes. Seule l’impression est garante de la pérennité de la photo et c’est peut-être la seule façon de revivre pleinement, voire plus fortement, l’émotion de l’instant immortalisé.

Autour du même sujet

Annonces Google