Yo lève 1,2 million de dollars pour envoyer des "Yo" à ses amis

Application Yo Les concepts les plus simples sont à la mode dans la Silicon Valley. L'application Yo n'a pourtant qu'un usage : saluer ses contacts avec des "yo".

La réussite de certaines applications au concept simplissime est parfois vraiment surprenante. Dernier exemple en date, l'application Yo, une application dont l'unique fonction consiste en l'envoi de l'interjection "yo" à ses contacts.

L'interface de l'application se résume ainsi à une liste de contacts auprès desquels on envoie un "Yo" d'une simple pression sur le nom d'une personne. Un service qui déjà séduit plus de 50 000 utilisateurs actifs pour plus de 4 millions de "yo" envoyés depuis le lancement de ce qui était d'abord une blague du 1er avril. Mais la capacité d'emballement de la Silicon Valley est telle que la blague potache s'est très vite transformée en start-up très prometteuse. Yo vient en effet de lever 1,2 million de dollars auprès notamment du PDG de Mobli, Moshe Hogeg.

Ce dernier est l'ancien patron de Or Arbel, le fondateur de Yo. Et il n'est pas étranger à la naissance de l'application. Lorsqu'ils travaillaient ensemble, il lui avait demandé d'imaginer une application équipée d'un gros bouton lui permettant d'appeler son assistante sans avoir à attraper son téléphone ou taper sur un clavier. Un service de communication simpliste qui semble avoir inspiré Or Arbel. En à peine 8 heures de codage, Yo était né.

Aujourd'hui Or Arbel ne manque pas d'ambition pour développer son service, qui en l'état, risque de vite s'essouffler. L'entrepreneur imagine le service comme un lanceur d'alerte, planchant sur la création d'un bouton "yo" permettant aux blogueurs d'alerter leur communauté dès qu'ils produisent du contenu ou aux marques de notifier leur clientèle de ventes privées. "Nous réfléchissons à beaucoup de choses mais aucune des pistes envisagées ne devra complexifier l'application. Celle-ci doit être exclusivement tournée autour du concept de Yo", explique-t-il au Financial Times. Les fonds levés et le développement récent d'une API devrait bientôt lui permettre d'envahir le monde applicatif à coup de "yo". 

yo
L'interface simplissime de Yo. © App Store

Blogueur