Ergonomie : les règles d'or d'une appli mobile réussie Anticiper les erreurs de l'utilisateur

Personne n'est parfait et l'utilisateur de smartphone ne fait pas exception à la règle. L'usage des interfaces tactiles étant encore récent, les repères de navigation et d'interaction constituent encore des concepts flous, voire totalement opaques pour le grand public. De quoi engendrer quelques erreurs de navigation ou de saisie que l'éditeur doit savoir anticiper. Un point à intégrer dès la conception de son application, sous peine de rendre son usage frustrant (et donc insatisfaisant) pour les mobinautes. 

 

l'application de voyages sncf informe clairement l'utilisateur en cas de
L'application de Voyages SNCF informe clairement l'utilisateur en cas de problème © Capture d'écran / Voyages SNCF

Plusieurs types d'erreurs peuvent être commises par un mobinaute. Mais la plupart est due à une présentation ou une organisation inappropriée des éléments et contenus de l'application. Des éléments cliquables trop petits et trop rapprochés peuvent par exemple engendrer des erreurs involontaires. "La réflexion sur la taille et le positionnement des éléments doit être menée en amont du développement d'une application. Il est notamment déconseillé de positionner côte à côte deux des principaux éléments de navigation d'une page" comme des boutons "précédent" et "suivant" par exemple, indique Alex Kumermann de Clicmobile. 

 

Lorsqu'un utilisateur choisit par erreur une fonction de l'application, il doit aussi pouvoir quitter cette fonction simplement, sans avoir à aller plus loin. Il est par ailleurs indispensable d'éviter les "pages cul de sac" qui ne proposent pas de choix de navigation supplémentaires à l'internaute. Car contrairement à un site Web classique, le mobinaute n'a pas par défaut la possibilité de revenir en arrière dans sa navigation. "Il convient donc d'aménager des portes de sortie", recommande Laure Sauvage. La systématisation de boutons de type "retour" ou "annulation" permet justement d'éviter de bloquer l'utilisateur dans sa navigation. 

 

Dans tous les cas d'erreur, le mobinaute doit être clairement informé du problème. "L'éditeur doit autant que possible suggérer une solution constructive à ce problème", conseille l'ergonome. La meilleure façon de gérer les erreurs des utilisateurs reste encore de tout faire pour éviter qu'il en commette. "L'usage des accélérateurs permet de circonscrire au maximum la probabilité d'une erreur de la part du consommateur", indique Laure Sauvage. 

Telecoms 2.0 / Application iPhone