Ce qu'il faut retenir du Mobile World Congress de Barcelone En attendant la 4G

stephen elop, pdg de nokia et paul jacobs,pdg de qualcomm
Stephen Elop, PDG de Nokia et Paul Jacobs,PDG de Qualcomm © Gilles Blanc - JDN

N'en déplaise aux opérateurs, il devient de plus en plus compliqué de surfer sur son mobile lors de sa pause déjeuner à la Défense, ou bien de regarder en streaming de la vidéo dans le centre de Paris le samedi soir. Pour les opérateurs mobiles, le principal enjeu consiste donc à optimiser leur réseau pour s'assurer que l'expérience utilisateur est homogène en termes de qualité.

 

Pour Vittorio Colao, Chief Executive de Vodafone, "ce n'est plus la couverture du réseau qui compte mais sa qualité en termes de stabilité des expériences utilisateur qui est devenu le principal avantage compétitif ". Car très rapidement, de nombreux services très gourmands en data devraient être lancés, essentiellement tournés autour de la vidéo et des contenus multimédia. Par exemple, alors même que vous racontez par téléphone vos exploits à ski à votre meilleur ami, vous pourrez partager en temps réel avec lui (et sur vos réseaux sociaux) des photos ou vidéos qui illustrent vos performances.

 

Mais ces usages ne seront possibles que lors du déploiement de la quaitrième génération de réseau (la 4G). Entre Wi-Max et LTE, la technologie LTE semble avoir pris l'avantage. En cours de déploiement aux Etats-Unis, en Scandinavie, au Japon et en Corée du Sud, les premières offres en France sont programmées pour 2012-2013. D'ici là, c'est bien un Internet mobile à double vitesse qui pourrait apparaître avec des offres low cost pour un débit limité et des offres premium qui permettraient aux clients les plus exigeants de bénéficier d'une qualité de réseau optimisée.

Telecoms 2.0 / Mobile World Congress