Cet homme a écrit un livre de 600 pages sur les SDF dans SimCity

Cet homme a écrit un livre de 600 pages sur les SDF dans SimCity Un universitaire a analysé en profondeur la clochardisation systématique des rues dans le célèbre jeu de gestion de ville virtuelle, SimCity.

Pour la plupart des gens, les sans-domicile-fixe du jeu de gestion de ville SimCity ne sont rien de plus que des imperfections au milieu de leurs rues digitales bien propres. Mais pour Matteo Bittanti, ils ont plus de valeur que ça – ils sont un symbole emblématique des conditions de vie néolibérales de l'Ouest. C'est pourquoi le professeur de la baie de San Francisco a pondu un pavé de 600 pages en deux volumes sur les SDF du jeu.

Les deux livres coûtent environ 220 dollars et contiennent des milliers de messages postés en ligne sur le sujet du fléau des SDF dans SimCity. L'auteur a sillonné, entre 2012 et 2013, des forums où des gens discutaient de tactiques anti-SDF. Il a sorti ces discussions de leur contexte pour désormais les vendre en édition limitée. Il semble que l'absence de domicile soit un véritable problème dans le jeu de gestion de ville. "J'ai un gestionnaire de communauté, une université, beaucoup de policiers et ma ville est pourtant pleine de SDF!", déplore le commentaire d'un joueur de SimCity mis en avant sur Motherboard (un blog de Vice.com) "alors y a-t-il une solution où devrais-je simplement ne pas m'en soucier?"

Voici un guide sous forme de vidéo fait par un joueur sur la question de débarrasser une ville de ses SDF:

"De la transformation des sans-domicile-fixe en zombies à la destruction au bulldozer des parcs où ils se rassemblent", annonce le site de Matteo Bittanti, "les solutions suggérées par les joueurs visent à résoudre des problèmes qui sont à la fois imaginaires et tragiquement réels". Pour Matteo Bittanti, ces commentaires sont un marqueur de l'attitude culturelle provoquée par le mode opératoire de notre société. Le conférencier a confié à Motherboard que les "jeux vidéos représentent ce qu'on appelle souvent "la vraie Amérique"… Cette vraie Amérique opère avec une logique de jeux vidéos, et cette logique-là, c'est le néo-libéralisme comme on peut le constater à San Francisco, que je vois comme l'épicentre de l'inégalité. A San Francisco, soit vous conduisez une Tesla et buvez des cappuccinos à sept dollars, soit vous êtes à la rue".

"De la surprise au désespoir, du choc à la résignation", explique Amazon à travers sa description du livre, "ces posts mettent en exergue les tréfonds de cette simulation, l'influence pas si subtile de l'idéologie dominante sur le design du jeu, l'interaction entre le jeu et la société, ainsi que la politique et le divertissement. Extirpés de leur source d'origine et reproduits sur le papier sans l'habillage habituel d'une discussion sur Internet (la signature de l'auteur, les bannières du site, les photos d'avatar, etc), ces échanges bâtissent un récit atypique. Le ton absurde de certains de ces dialogues rappellent les pièces d'Ionesco.  D'autres révèlent des préjugés racistes et de classe, et présentent une vision hautement politisée qui affirme que les algorithmes apparemment "neutres" étaient faits pour être outrepassés".

Voici une narration des pages de sommaire du livre:

Il y a quelque chose dans SimCity qui a toujours attiré les projets follement ambitieux. Jetez un œil à la quête d'efficacité maximale de cet homme dans SimCity 3000:

 

Article de Rob Price. Traduction par Shane Knudson, JDN.

Voir l'article original: This Guy Wrote A 600-Page Book About Homelessness In SimCity

 

A lire aussi :

 

Autour du même sujet