Stanford a développé une batterie rechargeable en un clin d'œil

La quête d'une nouvelle méthode de stockage de l'énergie pour les appareils électroniques commence à porter ses fruits. A Stanford, elle prend la forme d'une batterie aluminium encore à l'état de prototype.

Des chercheurs de l'université de Stanford ont mis au point une batterie en aluminium qui peut se recharger totalement en une minute. Les scientifiques affirment dans un communiqué de presse que cette technologie pourrait, un jour, remplacer un grand nombre de batteries actuellement utilisées dans les appareils électroniques. Les découvertes ont été exposées en détail dans une édition en ligne du journal Nature.

La batterie en aluminium-ion offre une alternative plus sûre que les batteries en lithium-ion présentes pour le moment dans les ordinateurs portables et les smartphones, qui peuvent être inflammables. Elle est également moins néfaste pour l'environnement que les piles alcalines à usage unique, comme celles présentes dans les télécommandes TV. Le prototype a été mis au point par un professeur de chimie de l'université de Stanford, Hongjie Dai en collaboration avec ses collègues étudiants.

Le prototype en aluminium est moins sujet aux explosions et moins néfaste pour l'environnement que les batteries actuelles

"Nous avons développé une batterie en aluminium rechargeable qui pourrait remplacer les méthodes de stockage d'énergie actuelles et celles au lithium-ion. Notre nouvelle batterie ne prendra pas feu, même si vous la percez," a affirmé Dai.

Cette batterie servira pour environ 7 500 charges, là où les premières tentatives de batteries en aluminium n'en tenaient que 100. Selon les chercheurs, une batterie au lithium-ion pourrait supporter environ 1 000 charges.

L'aluminium est un composant attractif pour la fabrication de batterie car c'est un matériau abordable, dont la propension à s'enflammer est faible et qui possède une capacité de charge importante. Jusqu'à maintenant le défi était de "trouver des matériaux capables de produire une tension suffisante après des cycles de charge/décharge répétés," remarquent les chercheurs.

La batterie consiste en une anode d'aluminium chargée négativement et une cathode de graphite chargée positivement. Elle est non seulement durable, mais elle peut également être pliée, ce qui augmente grandement son potentiel d'utilisation dans des appareils électroniques.

Les chercheurs doivent encore améliorer la tension de la batterie. En l'état actuel, elle ne fournit que la moitié de la tension produite par une batterie au lithium.

 

Article de Joshua Barrie. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : Stanford researchers developed a battery that can charge your smartphone in one minute

Batterie