Les actus e-business qu'il ne fallait pas manquer cet été

Les actus e-business qu'il ne fallait pas manquer cet été Nouveau PDG chez Uber, méga-levée de fonds de WeWork, envolée du bitcoin, liquidation de Jawbone... Voici ce que vous avez (peut-être) raté pendant vos vacances.

Malgré la période estivale, l'actualité e-business ne s'est pas arrêtée. Résumé des infos les plus importantes de juillet et août.

Adtech

Facebook a annoncé en juillet le lancement mondial en beta de Messenger Ads (ZDNet). Les annonceurs pourront afficher une publicité sur l'écran d'accueil de l'appli de messagerie de Facebook, encore peu monétisée par rapport au réseau social.

La société d'Adtech Sizmek a racheté son concurrent en difficulté Rocket Fuel pour 145 millions de dollars (120 millions d'euros). Ensemble, les deux entreprises serviront    20 000 annonceurs et 3 600 agences. Le dernier exemple d'une consolidation du secteur pour faire face au duopole Facebook-Google (Wall Street Journal).

La domination des deux géants californiens n'a pas échappé à l'Autorité de la concurrence, qui a lancé une consultation publique sur la publicité en ligne (Le Figaro). Il s'agit de "clarifier la compréhension de certaines offres et technologies, mieux identifier certains comportements décrits lors de l'instruction et trancher certains points à propos desquels des déclarations contradictoires ont été reçues", explique l'Autorité. La consultation s'achèvera le 15 septembre.

Cloud

Docker a levé 75 millions de dollars (62 millions d'euros), portant sa valorisation à 1,3 milliard (1,08 milliard d'euros). La start-up américaine développe des espaces de travail virtuels pour développeurs (les "containers"). Les fonds doivent notamment servir à monter une équipe de ventes et marketing à destination des entreprises afin de parvenir à monétiser ses services (Bloomberg).

La messagerie d'entreprise Slack a dépassé les 5 milliards de dollars (4,15 milliards d'euros) de dollars de valorisation après un investissement de 250 millions de dollars mené par le conglomérat japonais Softbank (CNBC). Le service, qui propose également des outils de collaboration, compte plus de 4 millions d'utilisateurs quotidiens, dont 1,25 million payants.

E-RH

La start-up de co-working new-yorkaise WeWork a réalisé une gigantesque levée de fonds de 4,4 milliards de dollars auprès de Softbank (3,7 milliards d'euros) (ZDNet). Le Japonais investit 3 milliards dans la société-mère via son fonds d'investissement Vision Fund (93 milliards de dollars). Le 1,4 milliard restant, directement investi par Softbank, sera injecté dans trois nouvelles sociétés servant à développer l'activité de WeWork en Chine, au Japon et en Corée du Sud.

Google a intégré à G Suite, son package de services B2B, une nouvelle fonctionnalité : Google Hire, une plateforme permettant aux équipes RH de gérer le processus de recrutement (Siècle Digital). Google sert désormais les recruteurs et les candidats : l'entreprise avait déjà lancé en mai Google for Jobs. Ces services sont seulement disponibles aux Etats-Unis.

Fintech 

Le bitcoin, la plus connue et valorisée des monnaies électroniques, a battu un nouveau record le 14 août en dépassant la barre des 4000 dollars (Financial Times). Au 1er septembre, il s'élève à  4 700 dollars. Cette augmentation s'inscrit dans le contexte d'un schisme dans la communauté bitcoin : le 1er août, une partie des développeurs a créé une version alternative du bitcoin (un "fork"), bitcoin cash, afin d'augmenter le volume de transactions pouvant être prises en charge par le réseau.

La licorne britannique TransferWise serait en train de lever 60 millions de dollars (50 millions d'euros) auprès d'un fonds de la Silicon Valley, IVP (Finextra). Grâce à un modèle-peer-to-peer, la start-up est capable de proposer des transferts d'argent internationaux à des taux bien plus bas que les banques. Ce nouveau tour de table la valoriserait à plus d'1,5 milliard de dollars (1,25 milliard d'euros).

Les régulateurs financiers chinois envisagent de bannir les ICO (Initial coin offering), une méthode de levée de fonds associée aux monnaies électroniques qui gagne en popularité (Bank Innovation). Ils s'inquiètent du manque de transparence des entreprises derrière les ICO et du flou juridique autour des crypto-monnaies.

Intelligence artificielle

Samsung a lancé le 22 août son assistant pour smartphone Bixby dans 200 pays, dont la France (BBC). Censé présenter une alternative à Siri (Apple) et Google Assistant, Bixby ne fonctionne pour l'instant qu'en anglais et coréen.

Le spécialiste de l'intelligence artificielle (IA) Andrew Ng, fondateur de Google Brain et ancien de chez Baidu, a lancé un fonds d'investissement en capital-risque dédié à l'IA (Techcrunch). Il sera doté de 150 millions de dollars (125 millions d'euros).

Les faibles progrès de Siri ces dernières années commencent à se ressentir dans son usage aux Etats-Unis (Techcrunch). Si l'assistant d'Apple y est toujours le plus populaire, son nombre d'utilisateurs actifs a diminué de 15% en un an, tandis qu'Alexa (Amazon) et Cortana (Microsoft) ont vu le leur grimper de 325 et 350%.

IoT                                                      

Google Home, la réponse d'Alphabet au succès de l'enceinte connectée Alexa d'Amazon, est disponible en France depuis le 3 août (JDN). Elle embarque Google Assistant, une intelligence artificielle capable de réaliser de nombreuses tâches via des commandes vocales ou textuelles.

Samsung non plus ne veut pas passer à côté des enceintes connectées. Le géant sud-coréen a confirmé, lors du lancement de son smartphone Galaxy Note 8, qu'il préparait un appareil pour rivaliser avec Google, Amazon et Apple (The Verge). Samsung n'a pas précisé si son enceinte connectée, prévue pour 2018, embarquerait l'assistant Bixby, déjà présent dans ses derniers smartphones.

Ancienne gloire de l'IoT, Jawbone est désormais en liquidation partielle (CNBC). L'entreprise créée à la fin des années 90 proposait d'abord des écouteurs anti-bruit. Mais elle a raté sa diversification dans les enceintes connectées, les oreillettes Bluetooth et les bracelets connectés, souffrant de la concurrence de Fitbit, puis d'Apple avec son Apple Watch. Jawbone avait levé 900 millions de dollars, ce qui en fait le deuxième plus gros échec de l'histoire pour une start-up soutenue par le capital-risque.

Mobilités

Empêtré dans une multitude de problèmes (business toujours pas rentable, procès avec Waymo, dénonciation d'une culture d'entreprise machiste…), Uber s'est trouvé un nouveau PDG (Business Insider). Le conseil d'administration a poussé son dirigeant historique et co-fondateur Travis Kalanick à la démission. Il est remplacé par Dara Khosrowshahi, jusqu'ici PDG d'Expedia.

Il n'y aura jamais d'Apple Car (New York Times). Après avoir tenté de construire son propre véhicule, Apple a revu ses ambitions à la baisse et se concentre désormais sur les technologies de conduite autonome.

La start-up chinoise de vélos en libre-service Ofo a connu un été riche en investissements : après un premier tour de table à 700 millions de dollars (587 millions d'euros) début juillet (Techcrunch), Ofo aurait entamé des discussions avec Softbank afin de réaliser une nouvelle levée de fonds d'un milliard de dollars (Reuters).

Retail 

Après le rachat de Whole Foods annoncé en juin, Amazon a levé 16 milliards de dette (New York Times) mi-août. Le premier jour d'ouverture de Whole Foods sous la houlette d'Amazon a permis à l'e-commerçant d'annoncer son ambition pour la chaîne de magasins alimentaires : certains prix ont été réduits jusqu'à 43% (Bloomberg).

Amazon n'est pas aussi disert au sujet de toutes ses filiales. Le site Quartz a révélé que la firme de Seattle, qui vend ses propres produits via la marque Amazon Basics, est également propriétaire de 19 vendeurs présents sur son site, et dont l'affiliation à Amazon n'est pas explicitement mentionnée.

Facebook a déployé le 14 août dans 17 pays dont la France son espace de petites annonces, Marketplace (LSA). Il s'agit d'un onglet intégré à l'application sur lequel on navigue parmi des photos de produits vendus par des particuliers. Un nouveau concurrent pour le champion hexagonal des petites annonces, Le Bon Coin.

Premier pas logistique en France pour le géant du e-commerce chinois Alibaba, qui y opère le site AliExpress. L'entreprise testerait la livraison directement depuis un entrepôt francilien détenu par un partenaire (Le Monde). Objectif : réduire le temps de livraison de ses produits low-cost arrivant de Chine.

SEO

Google sacrifie l'Instant Search pour le bien du mobile (Search Engine Land). Cette fonctionnalité du moteur de recherche permettait de voir s'afficher des résultats de recherche alors que l'on était encore en train d'écrire. Google estime qu'elle n'est plus adaptée dans un contexte où les smartphones et leurs petits écrans sont devenus les plus gros pourvoyeurs de requêtes.

Google / Facebook

Annonces Google