Ces entreprises du Web ont dit non aux milliards Friendster ne s'est pas lié d'amitié avec Google

friendster a refusé une offre de rachat de google
Friendster a refusé une offre de rachat de Google © Photomontage JDN/Fotolia/Irochka

Bien avant Yelp, Friendster a probablement été la première start-up à refuser une offre de rachat de Google, dès 2003. A l'époque, le moteur de recherche offre 30 millions de dollars au fondateur de ce réseau social, Jonathan Abrams. Mais ce dernier décline l'offre et préfère boucler un tour de table de 13 millions de dollars auprès de fonds d'investissement. Mauvais choix : quelques années plus tard, Friendster sera complètement dépassé par les réseaux sociaux montants, Myspace d'abord, puis Facebook. Friendster sera finalement obligé de se vendre à la société malaisienne Mol, spécialisée dans le paiement en ligne. Contrairement aux premières estimations annonçant une vente à 100 millions de dollars, Friendster se serait en fait vendu selon une valorisation de 26,4 millions. Moins que ce que proposait Google près de sept ans plus tôt.

Google / Yelp