Ces entreprises du Web ont dit non aux milliards Iliad-Free a décliné la proposition de Bolloré

free a refusé l'offre de rachat de bolloré
Free a refusé l'offre de rachat de Bolloré © Photomontage JDN/Fotolia/Irochka

Eté 2008 : alors que Free vient d'annoncer le rachat d'Alice France à Telecom Italia, le troisième FAI français repousse parallèlement une offre de la part de Bolloré. Le groupe de l'homme d'affaires Vincent Bolloré propose un prix de 90 euros par action, soit une valorisation totale de 4,87 milliards d'euros. Cette offre d'achat fait du sens pour Bolloré : sa filiale Bolloré Télécom mise alors sur le Wimax (elle vient à l'époque de racheter huit des onze licences régionales détenues par TDF), tout comme Iliad, seul groupe à détenir une licence nationale. Plutôt que de s'affronter sur ce terrain, une alliance entre les deux opérateurs aurait pu donner naissance à un poids lourd du Wimax en France. Mais Xavier Niel, le fondateur de Free refusera finalement la proposition de Bolloré, jugeant trop basse la valorisation de son groupe

Free / BOLLORE