Jobintree veut accroître la pertinence des offres d'emploi

Jobintree veut améliorer la pertinence des offres d'emploi en les qualifiant puis en les diffusant sur des sites métiers dédiés. La société se rémunère à la performance en fonction du nombre de CV qui remonte aux entreprises.

"Trop de résultats tue le résultat." Fabrice Robert en est convaincu : la satisfaction des utilisateurs de sites de recherche d'emploi ne passe pas par la quantité, mais par la qualité. Fort de ce constat, cet ancien directeur général de Keljob a lancé mardi 15 avril son propre site dédié à mettre en relation recruteurs et candidats : Jobintree.com.

 

Créé avec un autre ex-dirigeant de Keljob, Carlos Goncalves, Jobintree.com veut répondre à la première source d'insatisfaction des recruteurs et candidats utilisateurs de sites de recherche d'emploi : le manque de pertinence des résultats. "90% des CV reçus par les recruteurs ne correspondent pas au profil qu'ils recherchent", avance Fabrice Robert. "Sur les sites traditionnels, la classification des annonces incite par ailleurs les candidats à postuler à un grand nombre d'offres, mêmes si certaines ne leur correspondent pas.

 

Aux candidats, Jobintree.com propose une "interface en entonnoir", censée être plus intuitive et leur permettre de restreindre le champ de leur recherche et n'obtenir que des résultats pertinents. Les annonces proposées sont pour cela réparties en 12 sites métiers : commercial et vente, direction, finance et comptabilité, juridique et RH, informatique et télécoms, santé et social, marketing communication et création, etc.

 

Cette interface oblige les candidats à opérer leur sélection en fonction de l'idée qu'ils se font de leur métier, et non en fonction d'un poste ou d'un secteur d'activité. Ainsi, un ancien directeur marketing travaillant dans le secteur de la finance, devra, suivant la perception qu'il a de son métier et de ses fonctions, choisir la catégorie la plus adaptée entre marketing, direction et finance. L'affinage des résultats se fait ensuite par zone géographique, type de contrat ou expérience souhaitée.

 

Cette approche par métier doit également permettre aux entreprises de ne recevoir que les candidatures les plus pertinentes pour une offre donnée. Jobintree.com veut également séduire les recruteurs en se rémunérant non pas à la publication d'annonces, mais au nombre de CV reçus. Le site leur donne la possibilité de choisir le nombre de candidatures qu'ils souhaitent recevoir en fonction du poste qu'ils recherchent.

 

Les tarifs de Jobintree vont de 10 à 30 euros par CV en fonction du poste à pourvoir et de la difficulté de trouver des candidats dans le secteur en question. Des tarifs qui selon Fabrice Robert sont plus compétitifs que les sites généralistes, multipliés par deux en trois ans, qui facturent entre 600 et 700 euros la dépose d'une offre pour des durées allant de 30 à 60 jours. "Si nous ne trouvons rien, nous ne leur facturons rien", assure Fabrice Robert.

 

Outre l'envoi de candidatures, Jobintree entend également générer une partie de son chiffre d'affaires grâce à la publicité, comprenant des campagnes de communication RH des recruteurs et de la publicité commerciale, ciblée en fonction des sites métiers. Fabrice Robert estime cependant que le modèle économique de son service reposera à plus de 80 % sur l'envoi de CV aux recruteurs.

 

Jobintree propose pour l'instant environ 4.000 offres d'emplois dont une partie en intérim, négociées avec une vingtaine de cabinets de recrutement et de sociétés de travail temporaire pour amorcer la dépose d'offres. Le site, en phase de déploiement commercial ne souhaite pas encore communiquer sur ses objectifs.

Petites annonces