Allociné va lancer sa propre chaîne de télévision

Télévision, mobile, international, personnalisation...le site d'information sur le cinéma voit grand pour les deux prochaines années.

Allociné a confirmé avoir réalisé un chiffre d'affaires de 24,9 millions d'euros en 2010, en hausse de 11,6 % en un an. Afin de poursuivre cette croissance, le site d'information sur le cinéma multiplie les projets depuis quelques années. Un dynamisme qui va se poursuivre en 2011 et au-delà.

Pour cela, Allociné se tourne paradoxalement vers le petit écran. Une chaîne de télévision "Allociné" devrait être lancée début juin. Plusieurs raisons sont avancées pour justifier ce lancement sur un support "traditionnel" : permettre d'augmenter l'inventaire publicitaire, dont Allociné dit manquer actuellement, et resserrer les liens avec les professionnels du cinéma. Et puis, avoue le PDG Grégoire Lassalle, "si Internet est le meilleur support pour choisir des vidéos, la télévision est plus adaptée pour les regarder".

Cette nouvelle chaîne sera d'abord présente en IPTV, avant peut-être d'être déclinée sur des bouquets satellite, puis sur la TNT. Des accords ont également été signés pour rejoindre les TV connectées de Samsung et Philips, et des discussions sont en cours avec d'autres fabricants. La chaîne diffusera des programmes produits en interne dans ses nouveaux studios (Voir le reportage "Gros plan dans les locaux d'Allociné", du 25/02/11), d'autres fournis par des partenaires comme le SACD, ainsi que des films, surtout anciens, peu diffusés à la télévision.

La stratégie multi-supports d'Allociné comprend également le mobile et les tablettes. Le service est présent sur pratiquement toutes les plateformes mobile, pour accompagner les nouvelles habitudes des consommateurs. Mais si désormais près d'un quart des pages vues le sont sur téléphone portable, "la monétisation n'est pas à la hauteur", reconnaît Grégoire Lassalle. Pour l'améliorer, la régie mobile vient d'être confiée à SFR, et une première application payante – un quiz - sera lancée dans une dizaine de jours.

Allociné multiplie les supports, mais continue aussi à s'exporter. Présent actuellement dans huit pays, le groupe est sur le point de finaliser le rachat d'un concurrent au Brésil. De quoi renforcer le poids des pays émergents pour Allociné, dont la France représente moins de 30 % de l'audience en visiteurs uniques, environ autant que la Chine d'une part et la Russie d'autre part. Avec cette large présence internationale, la société compte fidéliser plus facilement les studios et les marques.

Autre projet, la mise en place de la personnalisation du site. Grâce à une technologie acquise récemment, Allociné veut pouvoir proposer à chaque internaute un contenu différent en fonction de ses goûts. En sa basant pour ce faire sur un questionnaire "déclaratif", mais aussi en analysant le comportement de l'internaute sur le site. Un volet "social", sera également mis en place, via la recommandation d'amis sur les réseaux sociaux.

Tous ces projets indiqueraient que le fonds Tiger Global, propriétaire d'Allociné depuis 2007 (Lire "Allociné à nouveau racheté par un fonds d'investissement", du 01/06/07), n'a pas encore l'intention de "sortir". "Nous savons que Tiger sortira un jour, par une vente ou une IPO, mais nous devons d'abord réussir nos projets", indique Grégoire Lassalle, qui précise que sa société est "très profitable".

Allocine