Affaire Street View : la Cnil condamne Google à une amende de 100 000 euros

Les voitures de Google avaient enregistré des données personnelles liées aux accès Wi-Fi de milliers de particuliers, sans leur accord.

Dix mois après avoir mis en demeure Google dans l'affaire "Street View", la Cnil condamne la société à 100 000 euros d'amende. Le géant du Web serait coupable de "divers manquements" dans la collecte de données destinées à alimenter ses services de géolocalisation, dont Street View. Selon la Cnil, les voitures de Google ont identifié la présence de réseaux Wi-Fi "à l'insu des personnes concernées". De plus, ces données sont personnelles puisque il s'agit d'identifiants, de mots de passe, de données de connexion au Web et d'échanges de courriels.

Google a accepté de supprimer ces données personnelles et de ne plus les collecter. En revanche, indique la Cnil, la société "n'a pas renoncé à utiliser les données identifiant les points d'accès Wi-Fi de particuliers à leur insu". Google ne récupérerait plus ces informations via ses voitures, selon la Cnil, mais grâce à Latitude, son service de géolocalisation sur mobile, à l'insu cette fois des utilisateurs de ce service.

Google / Google, Yahoo, Microsoft