AOL ne participera pas à un éventuel rachat de Yahoo

La société américaine a repoussé l'idée évoquée fin 2010 d'un rachat de Yahoo avec des fonds d'investissement.

La fusion d'AOL avec Yahoo n'est pas à l'ordre du jour. Tim Armstrong, PDG d'AOL, a déclaré à "Reuters" que sa société n'était pas actuellement intéressée par un accord avec des fonds d'investissement. Il faisait ainsi allusion aux projets de rachat de Yahoo par AOL, aidé par des fonds de capital-investissement. Cette vieille idée d'une fusion entre les deux entreprises avait refait surface à l'automne de l'année dernière. Plusieurs fonds, dont Silver Lake et Blackstone avaient contacté AOL pour proposer de participer au rachat de Yahoo, écrivait alors le "Wall Street Journal". Une telle opération impliquait la vente des activités asiatiques de Yahoo.

Cette acquisition n'est toutefois pas dans les plans de Tim Armstrong, qui dit vouloir garder AOL indépendante. Le PDG compte en revanche poursuivre le développement de sa société, notamment par de nouvelles acquisitions après celles des sites d'information "The Huffington Post" et "Techcrunch". Par ailleurs, AOL n'a pas l'intention de se séparer de son activité historique d'accès Internet, qui génère toujours 40% de son chiffre d'affaires.

Etats-Unis / Yahoo