L'actualité e-business qu'il ne fallait pas manquer cet été Editeurs : Yahoo!, Facebook, Getty Images, Outlook ,Twitter

,

Yahoo! débauche Marissa Meyer chez Google

En proie à d'énièmes difficultés et dans l'obligation de trouver un remplaçant à Scott Thompson, lequel avait démissionné à la surprise générale après seulement 5 mois à la tête du groupe américain, le conseil d'administration de Yahoo! a décidé de faire appel à Marissa Meyer, alors vice-présidente de Google en charge des services géolocalisés, pour présider à sa destinée. Celle qui serait à l'origine d'une centaine de produits chez Google, de Google News à Gmail, est considérée comme une des femmes les plus puissantes du monde par le magazine Fortbes. Selon des informations qui ont filtré dans la presse, son salaire pourrait atteindre les 60 millions de dollars annuels jusqu'en 2017, le double de ce qu'elle touchait chez Google.

Désireuse d'inculquer un peu de la culture Google à une société jusque-là rythmée par les licenciements et les dégringolades de son cours de Bourse, Marissa Meyer a décidé de s'entourer d'anciens collègues, débauchant également le responsable marketing produit et la responsable des relations presse pour les technologies grand-public du groupe.

 

Le cours de l'action Facebook chute... et avec lui le prix d'achat d'Instagram

Dans la lignée d'un mois de mai difficile, en raison des atermoiements qui ont entouré son introduction en Bourse, Facebook n'a pas forcément vécu un été des plus tranquilles. En cause, la publication des mauvais résultats de Zynga, grâce auquel le réseau social réalise une partie significative de son chiffre d'affaires. Le titre de Facebook a ainsi cédé plus de 5% le jour de l'annonce de la perte nette de 22,8 millions de dollars de l'éditeur de jeux sociaux. Autre coup dur, bien que prévisible, les investisseurs historiques du réseau social, parmi lesquels Peter Thiel l'un de ses administrateurs, ont procédé à des cessions importantes de leur portefeuille. Un afflux massif de titres sur le marché qui a contribué à tirer le cours de l'action un peu plus bas.

Tout n'a pas été noir pour autant du côté de Palo Alto, avec notamment l'annonce par la Federal Trade Commission, l'autorité américaine antitrust, de la validation du rachat d'Instagram. Une bonne nouvelle, rapidement accompagnée d'une autre. Conséquence directe de la chute du cours de l'action Facebook (qui a perdu presque 50% entre son introduction et le 23 août), le prix du rachat d'Instagram passe d'1 milliard de dollars à 747 millions. Sur le milliard initial, seuls 300 millions sont donnés en cash, le reste l'étant en actions dont la valeur a fondu depuis l'accord.

 

Getty Images est racheté 3,3 milliards de dollars par le fonds Carlyle

Le 15 août, on apprenait que la banque de photos et vidéos, Getty Images, était rachetée par le fonds d'investissement Carlyle Group, en partenariat avec les fondateurs et la direction, pour la somme de 3,3 milliards de dollars à la société d'investissement Hellman & Friedmann. L'accord prévoit que Carlyle aura une participation de contrôle dans la société. "Nous exploiterons les ressources financières de Carlyle et son réseau mondial pour aider Getty Images à franchir une nouvelle étape dans l'innovation en termes de produits et à croître au niveau mondial", a ainsi expliqué Eliot Merrill, le directeur de Carlyle, dans le communiqué d'annonce de l'opération.

 

Hotmail devient Outlook

Confronté à la concurrence d'un Gmail dont l'essor est aussi constant qu'important, Microsoft a officialisé la rénovation de son système de messagerie électronique, Hotmail, qui devient Outlook.com. Hotmail, qui avait été lancé en 1996 et avait très peu changé ces dernières années, séduisait encore plus de 324 millions d'utilisateurs en mai 2012 selon des données publiées par comScore. Tous ces utilisateurs sont donc depuis début août invités à basculer sur Outlook et à changer leur adresse en "@outlook.com". La nouvelle interface, très épurée, n'est pas sans rappeler celle de Gmail et intègre des fils Facebook, LinkedIn et Twitter.

 

Twitter se ferme aux autres réseaux sociaux

Depuis quelques mois, Twitter semble décidé à couper les ponts avec les réseaux sociaux avec qui il collaborait pourtant jusque-là en bon entente. Dernier exemple en date, les utilisateurs de Tumblr ne peuvent plus, depuis le 22 août, importer leurs contacts Twitter. En juillet, c'étaient les utilisateurs d'Instagram, racheté par Facebook, qui étaient confrontés au même problème. Aussi, le site de micro-blogging a décidé de mettre fin au partenariat qui le lie à LinkedIn depuis 2009 permettant aux membres des deux réseaux de publier des messages simultanément sur les deux plateformes. Autant de restrictions apportées à l'API du service de micro-blogging qui procèdent de la volonté de ce dernier de se reconcentrer sur ses utilisateurs et de tenir en respect des anciens partenaires jugés aujourd'hui concurrents.

 

Google / Facebook