Microsoft lance la version française de Bing Bing, une alternative face à Google

"On l'attendait depuis longtemps. Depuis cette nuit, c'est une réalité". Eric Boustouller, président de Microsoft France a présenté mercredi 1er mars la déclinaison française de Bing, le moteur de recherche du groupe, inauguré il y a presque deux ans aux Etats-Unis. Jusqu'à présent, la version française du moteur n'était qu'une version beta, dont la qualité des résultats pouvait être hétérogène. Désormais, Microsoft revendique "zéro compromis sur la qualité et la pertinence des résultats" de Bing. "Cela pouvait être une question il y a 18 mois, mais aujourd'hui, c'est du passé", affirme Nicolas Petit, directeur marketing des activités Internet grand public de Microsoft France.


evolution des audiences de google search, bing et yahoo search entre décembre
Evolution des audiences de Google Search, Bing et Yahoo Search entre décembre 2009 et décembre 2010 en France © Données ComScore / Montage JDN

Avec cette version officielle, Microsoft veut constituer une "alternative" visible en termes d'audience dans la recherche et les liens sponsorisés face à celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom : Google. Selon une étude de marché interne, la moitié des recherches ne donnent pas satisfaction aux internautes et 72 % d'entre eux trouvent que les résultats de recherche sont mal présentés. "Ce niveau de satisfaction crée des opportunités dans le domaine de la recherche", estime Eric Boustouller.


Tous les services proposés sur la version américaine de Bing ne le sont pas forcément sur la version française, comme le sous-moteur dédié au voyage par exemple, même si son déploiement dans l'Hexagone est d'ores et déjà prévu. "Nous continuerons à développer de nouvelles fonctionnalités en fonction des attentes du public français", explique Nicolas Petit. Une chose est déjà sûre, l'offre de cash-back expérimentée puis arrêtée par Microsoft aux Etats-Unis ne verra pas le jour en France.


Lors du lancement de Bing aux Etats-Unis en juin 2009, Microsoft représentait 8 % du marché US de la recherche en ligne, selon ComScore. Une vingtaine de mois plus tard, Bing a réussi à grignoter 5 points pour atteindre une part de marché de 13 % en janvier 2011. "En termes de part de marché, nous souhaitons connaître le même rythme de croissance qu'aux Etats-Unis, explique Eric Boustouller. Mais dans l'idéal, notre objectif est de faire mieux."


Jusqu'à présent, la version beta de Bing en France n'a pas permis ce décollage en France. Le moteur de Microsoft disposait en janvier 2011 de 10,6 millions de visiteurs uniques selon Mediamétrie//Netratings. Selon ComScore son audience a connu une baisse de près de 12 % entre décembre 2009 et décembre 2010 dans l'Hexagone. La situation est cependant plus compliquée pour Bing en France où Google exerce une domination beaucoup plus forte (Google accapare plus de 90 % du marché de la recherche contre 3,4 % pour Bing selon AT Internet) qu'aux Etats-Unis (65,6 %).

Microsoft / Etats-Unis