Google condamné en Australie pour diffamation

C'est en tant qu'éditeur de contenus que Google devra verser des dommages et intérêts à un Australien, dont le moteur associait le nom au crime organisé de Melbourne.

Google vient d'être condamné à verser 200 000 dollars australiens (160 000 euros) de dommages et intérêts pour diffamation, par la Cour suprême de l'Etat de Victoria en Australie, rapporte l'AFP. Dans cette affaire qui oppose Google à un citoyen du nom de Milroad Trkulja, le moteur américain est débouté en sa qualité d'éditeur de contenus pour avoir indexé aux résultats de requête portant sur Milroad Trkulja des contenus liés au milieu du crime organisé de Melbourne. En réalité, ce producteur de musique n'a jamais été une figure du crime, mais a été victime en 2004 d'une attaque par balle dans un restaurant. Et c'est là que les fils s'emmêlent puisque le moteur de recherche a associé les deux informations.

Milroad Trkulja a par ailleurs fait valoir que son activité reposait en grande partie sur sa réputation dans son secteur. La Cour suprême de l'Etat de Vitcoria a donc considéré que Google était responsable des contenus qu'il hébergeait et qu'en cas de diffamation, il pouvait être reconnu comme un éditeur de contenus tout comme pouvait parfois l'être une personne qui vend des journaux. Milroad Trkulja avait quelques mois plus tôt fait condamner le moteur de recherche de Yahoo pour les mêmes motifs.

Juridique / Google