Crédit Agricole s'essaie à la banque en ligne avec BforBank


Le Crédit Agricole lance une banque d'épargne en ligne, BforBank. Il espère recruter 30 à 40 000 clients par an et vise l'équilibre dans quatre ans.

Neuf ans après l'apparition des premières banques directes sur Internet, le Crédit Agricole se lance également dans l'aventure. Le groupe a annoncé le lancement de son offre pure player, baptisée BforBank, prévue pour le 8 octobre. Pas d'offres de crédit, de comptes courants, ni de cartes de retrait. BforBank se positionne comme une banque d'épargne, qui "ne remplacera pas la banque principale de nos clients", affirme son président, Bruno de Laage, également directeur général du Crédit Agricole de l'Anjou et du Maine.

Piloté à la Fédération nationale (FNCA) depuis 2007, le projet a été confié un an plus tard à André Coisne, débauché d'ING Direct dont il était le directeur général. Crédit Agricole SA, détient 15 % du capital de la nouvelle entité, les 85 % restants étant détenus par les Caisses régionales du Crédit Agricole, à l'exception de celle d'Ile-de-France, qui aurait ses propres ambitions sur Internet. "Notre offre est autonome de celle de Crédit Agricole", précise André Coisne, même si certains produits de BforBank seront issus du groupe. L'offre de courtage sera notamment celle de CPR Online, le courtier en ligne du groupe.

Avec cette banque en ligne, le Crédit Agricole veut séduire les 20 % de Français qui détiennent les deux tiers de l'épargne financière en France, des épargnants pas nécessairement riches, mais autonomes en matière de gestion de leurs bas de laine et exigeants sur les performances et les tarifs de leur banque. Le groupe, qui revendique un quart du marché de la banque de détail en France, vise l'équilibre de sa start-up d'ici quatre ans, grâce au recrutement de 30 000 à 40 000 clients par an, pour des objectifs de collecte compris entre 1,5 et 2 milliards d'euros annuels, soit environ 2 % du marché en termes de flux d'épargne.

Le nom de la nouvelle structure a été choisi pour la simplicité et le modernisme qu'il illustre, tout comme le site Bforbank.com, conçu par l'agence La Chose, à la dominante brun cendré. La consonance anglo-saxonne est également recherchée. "C'est un nom qui voyage et qui voyagera", note son président. Aucune expansion internationale n'est cependant prévue dans l'immédiat, même si Bruno de Laage n'exclut pas d'y songer à plus long terme.

Bforbank / Courtage