Denis Olivennes remplace Didier Quillot à la tête de Lagardère Active

Didier Quillot quitte le groupe Lagardère après l'avoir transformé en poids lourd du numérique en France, à coup d'acquisitions.

Le groupe Lagardère a officialisé ce matin le départ de Didier Quillot de son pôle média Lagardère Active et son remplacement par Denis Olivennes. Ce dernier était déjà patron d'Europe 1, de "Paris Match" et du "Journal du Dimanche" ainsi que de l'agence Newsweb.

 

Arrivé il y a 5 ans, l'ex-patron d'Orange Mobile avait pour objectif de faire passer Lagardère Active ("Paris Match", "Première", "Gulli", "Psychologies"...), sur le Web. A l'époque, Lagardère Active n'y a qu'une présence marginale malgré des marques prestigieuse. Aucun de ses sites n'intègre alors le Top 50 Médiamétrie des principaux supports de publicité, ni celui des 30 principaux sites en France en audience.

 

Arrivé en octobre 2006, Didier Quillot débute son entreprise en investissant 74 millions d'euros pour acquérir Newsweb, un éditeur de sites thématiques dont il compte se servir comme Web agency dans le groupe pour développer les activités numériques. Mais la greffe a du mal à prendre car les équipes des journaux papiers ne voient pas d'un bon oeil la perte de contrôle de leurs marques sur le Web. En avril 2007, le groupe débourse 62 millions d'euros pour acquérir une régie américaine, Jumpstart. En août 2007, il rachète ID Régie, qui gère la publicité de sites comme Priceminister, Alapage, LDLC, Top Achat, puis dans la foulée Nextedia, une agence de communication online pour laquelle il débourse 50 millions d'euros, plus un variable de 50 millions d'euros. C'est ce dernier rachat qui aurait notamment coûté sa place à Didier Quillot car il ne semble pas avoir apporté ce qui en était attendu.

 

En février 2008, Lagardère Active, qui pèse 7,8 millions de visiteurs uniques en janvier, met enfin la main sur les 7,2 millions de VU de Doctissimo pour 138 millions d'euros. Une opération qui le propulse ensuite dans le top10 des principaux acteurs du Web français avec 12,3 millions de VU. Aujourd'hui, il en compte plus de 16 millions par mois.

 

Le pari de Didier Quillot de faire devenir Lagardère Active un grand du Web en France est atteint. Mais le chiffre d'affaires numérique peine à suivre. En 2010, il représente seulement 7,5 % du CA global de 1,83 milliard d'euros, soit 130 millions d'euros. En 2007, l'objectif du groupe était d'atteindre les 10% dès 2009.

 

Ce matin, Didier Quillot a pris la parole devant les salariés, rappelé sa feuille de route et a été appluadi par ses équipes. Denis Olivennes, très attendu sur sa feuille de route, a lui été plus évasif, demandant "de la croissance, de l'optimisation, de la rationalisation". Arnaud Lagardère, lui, a mis fin aux rumeurs de démantèlement du groupe, indiquant que ce dernier est là pour durer.

Lagardère Active / Arnaud Lagardère