Extraits de "La méthode Google" "Pour réinventer le livre, il va nous falloir brûler notre idole"

"L'internet démultiplie les voies d'accès à la connaissance"

"... Pour réinventer le livre, il va nous falloir brûler notre idole. Les livres sont loin d'être parfaits. Ce sont des machines à arrêter le temps : on ne peut pas les mettre à jour ou les modifier, sauf à faire une nouvelle édition. Ils n'ont pas de moteur de recherche. Ils établissent une relation à sens unique : les auteurs améliorent les connaissances des lecteurs, certes, mais une fois les livres écrits les auteurs n'apprennent rien des lecteurs. Contrairement à l'internet, les livres ne permettent pas de faire des liens, d'engager le débat ou de partager des informations. Dans Everything's Miscellanous, David Weinberger nous fait remarquer qu'une fois la connaissance enfermée dans un livre, elle prend la poussière sur une étagère. Et il n'y a pas 36 façons d'y accéder. L'internet démultiplie les voies d'accès à la connaissance : c'est un signe supplémentaire du crépuscule qui s'annonce pour le temps des livres. Les livres prennent de la place et ils tuent les arbres. Ils s'appuient sur l'économie des méga-succès : en clair, les élus sont rares, au milieu d'un océan de prétendants. Enfin, ils sont soumis à la dictature du goût et des caprices de quelques cerbères gardant jalousement les portes des maisons d'édition. [...]

[...] Quand ils deviennent électroniques, les livres offrent de nombreux avantages. Ils peuvent être multimédia, intégrer des animations, des sons et de l'interactivité. Ils possèdent un moteur de recherche, des liens, et peuvent être mis à jour. Leur durée de vie est infinie. Ils rencontrent partout de nouveaux publics. Ben Vershbow, de l'Institute for the Future of the Books, a écrit dans le Library Journal que dans un écosystème numérique, "certaines parties de certains livres pourront comprendre des liens vers des parties d'autres livres. Les livres seront construits par assemblage de différentes parties stockées dans des bases de données et des serveurs"... "

Google