Le PDG de Google ne rejoindra pas l'administration Obama

Aucune offre ne lui a encore été officiellement faite, mais le PDG de Google prend les devants : il ne rejoindra pas l'administration Obama. Eric Schmidt, qui n'a jamais caché son soutien personnel au nouveau président américain, a indiqué vendredi 7 novembre sur CNBC qu'il préfère pour l'instant rester PDG de Google. Le même jour, Barack Obama réunissait ses conseillers économiques, dont fait partie Eric Schmidt. Le patron de Google avait officieusement conseillé le candidat démocrate sur les questions technologiques et énergétiques pendant sa campagne.

Qu'il souhaite rejoindre le nouveau président ou pas, Eric Schmidt semble surtout contraint de rester aux commandes de Google. En 2004, le PDG du moteur a en effet conclu un pacte avec ses deux co-fondateur pour rester à leurs postes pendant au moins 20 ans. Cet accord passé avec Sergey Brin et Larry Page daterait d'un mois avant l'introduction en Bourse de Google en août 2004.

Avec ou sans Eric Schmidt, Barack Obama devrait devenir un président résolument tourné vers Internet. La campagne électorale menée par Obama a déjà été la première à s'appuyer autant sur le Net (lire Barack Obama : une élection historique pour l'e-pub, du 06/11/2008). Selon Simon Rosenberg, président du centre de réflexion New Democrat Network, l'usage d'Internet par Obama pendant sa campagne promet de révolutionner la communication entre le président et les Américains. Interrogé par l'AFP, il estime qu'avec l'arrivée d'Obama à la Maison blanche, "nous allons assister à une formidable réinvention de la présidence : elle sera plus ouverte, plus transparente".

Google / Eric Schmidt