La lutte contre le spam coûte 32 000 euros à NKM

Signal-spam, la plate-forme nationale de signalement de courriers indésirables vient de se voir renouveller son financement public, d'un montant de 32 000 euros, par la secrétaire d'Etat à l'Economie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet. Signal-spam, qui résulte d'un partenariat entre les pouvoirs publics et des acteurs privés, est également financée par ses membres. Ouverte en mai 2007, elle compte aujourd'hui 50 000 utilisateurs inscrits qui lui ont adressé plus de 17 millions de signalements, selon la Cnil, qui indique  avoir procédé à une quinzaine d'enquêtes depuis 2008 grâce à ces alertes.

Spam / Nathalie Kosciusko-Morizet