Avec son bouton like, Google veut s'imposer dans la recherche sociale

Le moteur lance "+1", l'équivalent du bouton like de Facebook. Ce service doit permettre à Google d'ajouter la curation communautaire à son service de recherche.

La compétition s'accélère encore entre Google et Facebook. Le moteur de recherche a annoncé le lancement de son service de recommandation de contenus, baptisé "+1", concurrent du bouton like de Facebook lancé il y a près d'un an. Ce service prendra lui aussi la forme d'un bouton sur lequel les internautes pourront cliquer pour marquer les contenus qu'ils estiment dignes d'intérêt. Ce service pourrait à l'avenir servir à influencer l'ordre d'affichage des résultats, a indiqué l'entreprise.


Le bouton "+1" sera dans un premier temps disposé contre chaque résultat de recherche affiché dans le moteur avant d'être déployés dans les pages de différents sites tiers, comme c'est le cas du bouton like de Facebook. A la différence de ce dernier, l'usage du bouton "+1" ne sera visible que lorsqu'un internaute lancera une requête. Il verra alors apparaître ses amis à côté des résultats de recherche (et des liens sponsorisés) qu'ils ont eux-mêmes marqués.


Cette fonctionnalité est la dernière tentative du moteur pour s'imposer dans la sphère sociale où il n'a jusqu'à présent eu que peu de succès. L'embryon de réseau social de Google, Buzz n'a non seulement pas eu le succès escompté mais vaut en plus à l'entreprise un scandale autour du respect de la vie privée et un accord amiable avec la Federal Trade Commission (FTC) qui auditera le service pendant les 20 années à venir. Faute d'avoir réussi à prendre le train du Web social, le moteur a petit à petit cédé une partie du temps d'attention des internautes à Facebook.


En lançant ce service, Google prend de vitesse Facebook sur la mise en place d'un service de recherche utilisant le concept de curation communautaire. En février dernier, le réseau social a obtenu un brevet portant sur un service de recherche dont les résultats seraient ordonnés en fonction des taux de clic enregistrés pour chacun par un cercle de connaissances de l'utilisateur. Au lieu de noyer l'internaute sous une tonne de résultat, ce service n'afficherait donc que ceux qui sont les plus pertinents aux yeux de ses proches.

Google / Web 2.0