Suggestions de recherches : la justice remet en cause l'objectivité de Google

Dans une affaire opposant Max Guazzini à Google, le TGI de Paris estime que le moteur ne peut se ranger derrière un argument d'objectivité pour refuser de supprimer des suggestions de recherche litigieuses.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a condamné Google à la fin du mois de juin à verser 9 000 euros de dommages et intérêts à l'ancien patron du Stade Français Max Guazzini pour atteinte à la vie privée, rapporte "La Tribune". Selon le quotidien, Max Guazzini demandait le retrait de suggestions automatiques de recherche mentionnant sa vie intime. Google a justifié son refus de retirer ces suggestions en expliquant que ces suggestions sont créées automatiquement par un algorithme identifiant les requêtes les plus fréquemment saisies par les internautes. Argument que n'a pas retenu le TGI : ce dernier a estimé que "les algorithmes procèdent de l'esprit humain avant d'être mis en œuvre", remettant ainsi en cause l'objectivité du moteur. Le tribunal a par ailleurs souligné que Google bannit déjà certains termes de son service de suggestions, notamment ceux ayant trait au piratage ou à la pornographie. Google a fait appel de cette décision.

Google / Google, Yahoo, Microsoft