Deux moteurs sud-coréens accusent Google de les exclure d'Android

NHN et Daum, leaders de la recherche en ligne en Corée du Sud, ont saisi les autorités de la concurrence.

Google est à nouveau la cible de critiques pour ses pratiques commerciales. Elles viennent cette fois de Corée du Sud, ou deux éditeurs de moteur de recherche accusent Google de les empêcher d'être présents sur son système d'exploitation mobile Android. NHN, éditeur du moteur Naver, et le groupe Internet Daum, ont annoncé le 15 avril avoir saisi l'autorité de la concurrence. Elles affirment que Google, très minoritaire sur le marché de la recherche sud-coréen, interdirait aux fabricants de téléphone et aux opérateurs mobile d'intégrer leurs moteurs de recherche respectifs.

Interrogée par l'agence "Bloomberg", une porte-parole de Google a réfuté ces accusations. Plusieurs enquêtes sur certaines pratiques commerciales du moteur de recherche ont été ouvertes ces derniers mois dans le monde, notamment par la Commission européenne et l'Etat américain du Texas (lire le dossier : Antitrust : ce que Bruxelles veut savoir sur Google, du 05/01/11).

Google / Google, Yahoo, Microsoft