Un député UMP voudrait que Hadopi surveille les réseaux sociaux

Inquiet de la capacité des réseaux sociaux à fédérer des mouvements populaires chez les jeunes, Bruno Bourg-Broc demande au Ministère de la Culture de les surveiller.

Le député de la Marne Bruno Bourg-Broc (UMP) a saisi le Ministère de la culture pour lui demander sa position sur les "dérives" engendrées selon lui par les réseaux sociaux et les mesures devant être prises pour les prévenir. Il demande ainsi si un rôle de surveillance de ces réseaux ne pourrait pas être attribué à Hadopi. Faisant certainement référence au printemps arabe et aux émeutes en Grande-Bretagne, le député constate que les réseaux sociaux peuvent être "détournés en outils de propagandes pour certains groupuscules", visant des "jeunes facilement manipulables".

 

Pour Bruno Bourg-Broc : "On constate le peu de prévention faite quant aux dangers de ces réseaux sociaux, qui détruisent la vie de certaines personnes, qui peuvent inciter à la violence, et à certains "conflits" qui se finissent parfois dans la rue". Il demande donc la position du Ministère de la Culture face aux dangers supposés de certains sites, en particulier Facebook.


Ce n'est pas la première fois que Bruno Bourg-Broc cherche à élargir les prérogatives d'Hadopi. Il avait notamment demandé que son champ d'intervention couvre, en plus du P2P, le streaming et le téléchargement.

Réseaux sociaux / Peer to Peer