L'Icann et les gouvernements s'opposent aux nouvelles extensions

Les gouvernements veulent avoir leur mot à dire dans le choix des nouvelles extensions attendues cette année.

Dernier obstacle au lancement des nouvelles extensions, l'opposition des gouvernements avec l'Icann, l'organisme en charge des noms de domaine dans le monde, perdure. Réunies à Bruxelles la semaine dernière, les deux parties n'ont semble-t-il pas beaucoup avancé concernant le processus d'attribution des nouvelles extensions.

L'Icann l'a confirmé il y a quelques jours, en publiant sur son site 23 points de désaccords. La plupart de ces points relèvent de la question du poids des gouvernements. Ceux-ci voudraient avoir leur mot à dire pour éventuellement refuser certaines candidatures. Ils souhaitent également que les marques puissent aussi s'opposer facilement. Des demandes refusées jusqu'à présent par l'Icann, qui veut maintenir le système actuel. L'ensemble de la communauté du nommage se retrouvera à San Francisco dès le 13 mars.

ICANN / Gouvernement